G-Drive Racing disqualifié des 24 Heures du Mans !

G-Drive Racing disqualifié des 24 Heures du Mans !

Vergne perd sa victoire au Mans en LMP2 !

Malgré un début de saison quasi-parfait de la G-Drive Racing #26 avec une victoire à Spa mais également à Monza à l'occasion de ELMS, la série fut stoppée nette.

Coup de théâtre aux 24 Heures du Mans!

C'est une pièce dans le restricteur de carburant qui a été jugée non conforme.

Troisième de la catégorie LMP2 l'an passé, l'écurie Signatech Alpine Matmut profite à plein de cette disqualification. Les deux disqualifications sont susceptibles d'appel sous 96 heures, une opportunité que l'écurie G-Drive Racing devrait prochainement saisir pour contester cette décision des commissaires lourde de conséquences. Si vous multipliez par le nombre d'arrêts au stand de la voiture: 37; c'est plus de quatre minutes.

On notera que ce changement de classement ne change en rien l'opération d'Alpine au Championnat du Monde d'Endurance WEC, puisque la marque française était déjà en tête des représentantes de cette compétition (G-Drive ne participe pas au WEC).

L'autre voiture de l'équipe, l'ORECA-Gibson TDS (Perrodo/Vaxivière/Duval), a aussi été exclue, pour la même raison. La Signatech Alpine #36 du trio Lapierre/Negrao/Thiriet gagne donc les 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2 sur tapis vert.

L'ORECA-Gibson Graff-So24 (Capillaire/Hirschi/Gommendy) se retrouve deuxième, devant la Ligier-Gibson United N°32 (de Sadeleer/Owen/Montoya), notamment pilotée par Juan-Pablo Montoya, ancien pilote Williams et McLaren en F1, et double vainqueur des 500 miles d'Indianapolis.

Dernières nouvelles