Nigeria: Les fillettes, armes de guerre de Boko Haram

Double attentat-suicide au Nigeria : au moins 31 morts

Nigeria: au moins 31 morts dans des attaques suicides dans le nord-est

Le groupe terroriste Boko-Haram a encore frappé de nouveau au Nigeria en perpétrant dans la nuit de samedi à hier un double attentat suicide Damboa, qui a fait 31 morts et de nombreux blessés. "Nous avons également compté 31 personnes innocentes, y compris des enfants et des personnes âgés, qui ont été tuées dans cette attaque", a dit un habitant.

Deux explosions ont ravagé la ville de Damboa dans l'Etat de Borno samedi soir, ciblant des personnes revenant de la fête de l'Eid al-Fitr, dans une attaque portant toutes les marques de Boko Haram.

Des blessés après un attentat-suicide arrivent à l'hôpital de Maiduguri, le 15 mai 2018.

À la suite des attentats-suicides, les djihadistes ont tiré des grenades propulsées par fusée sur la foule rassemblée sur les lieux des attentats, ce qui a fait augmenter le nombre de victimes. Les deux jeunes kamikazes avaient activé leur charge explosive dans les quartiers de Shuwari et d'Abachari à Damboa, tuant six personnes, a continué M. Kolo en lâchant: "personne n'a besoin de nous dire que c'est signé Boko Haram".

Le bilan n'est pas définitif: de nombreuses personnes ont été grièvement blessées par des tirs de roquettes qui ont suivi le double attentat-suicide. "Elles avaient entre sept et dix ans", a un responsable du gouvernement local sous couvert de l'anonymat. Depuis 9 ans, l'insurrection islamiste a fait plus de 20.000 morts dans la région et s'est répandue du nord-est du Nigeria jusqu'au Niger, au Tchad et au Cameroun, créant une grave crise humanitaire. Le conflit qui dure depuis neuf ans a fait plus de 20'000 morts et environ 2,6 millions de déplacés au Nigeria.

Dernières nouvelles