Opéré de l'appendicite, Salah Abdeslam en convalescence sous haute surveillance

L'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek le 19 mars 2016

L'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek le 19 mars 2016. BFMTV

Ali Oulkadi, convoyeur de Salah Abdeslam, seul survivant du commando des attentats du 13 novembre à Paris, a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire ce lundi, ont annoncé le parquet fédéral belge et le parquet de Paris.

Il s'appelle Ali Oulkadi et était en prison depuis 2015 pour avoir, brièvement, convoyé Salah Abdeslam. Pour ses auditions auprès des juges d'instruction, pour son procès en Belgique ou encore pour recevoir des soins, ses sorties mobilisent un important dispositif de sécurité composé entre autre par les hommes de l'unité d'élite le GIGN.

Le personnel est filtré par des CRS lourdement armés et cagoulés. En Belgique, il a été condamné en avril avec son complice Sofiane Ayari, un jihadiste tunisien de 24 ans, à 20 ans de prison pour avoir participé à une fusillade avec des policiers survenue à Bruxelles en mars 2016. Le 14 novembre 2015, au lendemain des tueries parisiennes, Ali Oulkadi transporte celui que toutes les polices d'Europe recherchent activement dans les rues de Bruxelles.

Il avait été évacué de sa cellule mardi 19 juin pour être pris en charge par le centre hospitalier Sud Francilien à Corbeil-Essonnes, au sud de Paris, souffrant d'une appendicite.

Incarcéré à Fleury à l'isolement complet, ce Français d'origine marocaine est le seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts le 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis et un suspect-clé dans l'enquête sur ces attentats revendiqués par l'organisation djihadiste Etat islamique.

Dernières nouvelles