Matteo Salvini souhaite recenser les Roms — Italie

Portrait

Portrait

En effet, Matteo Salvini, qui est aussi le patron du parti anti-immigration La Ligue, souhaite recenser les Roms et faciliter l'expulsion de ceux d'entre eux qui sont en situation irrégulière. Une proposition qui suscite le malaise, même dans son propre gouvernement.

Se focalisant sur une autre communauté, celle des gens du voyage, qui a souvent été la cible du courroux de la Ligue, Matteo Salvini a déclaré que son ministère se penchait "sur la question des Roms" et voulait savoir "combien" étaient présents en Italie. L'organisation a également réclamé une rencontre au plus vite avec le nouveau ministre. Ce projet de recensement a en tout cas déclenché un tollé dans les rangs de l'opposition. Face à la levée de boucliers de l'opposition mais aussi de son partenaire gouvernemental, le Mouvement 5 étoiles (M5s), le ligueur a ajouté: "Notre intention n'est pas de les ficher ou de prendre leurs empreintes digitales mais d'avoir une idée de la situation ". "Certains parlent de 'choc', pourquoi?" Aucun chiffre officiel n'existe mais selon une association proche de cette communauté, les Roms en Italie seraient entre 120 000 et 180 000, en majorité de nationalité italienne.

Une polémique de plus pour Matteo Salvini, un des nouveaux hommes forts du gouvernement italien.

"L'Italie est retournée en 1938", année du vote de ces lois raciales visant alors les juifs italiens, a ainsi jugé sur Twitter la sénatrice du Parti démocrate (PD, centre-gauche), Monica Cirinna.

Matteo Salvini, 45 ans, occupe quasiment en permanence le devant de la scène politique depuis sa nomination le 1er juin au poste clé de l'Intérieur.

Matteo Salvini a fait la une de l'actualité la semaine dernière en s'opposant à l'entrée dans un port italien d'un navire humanitaire chargé de 630 migrants.

Dernières nouvelles