L'addiction aux jeux vidéos est une maladie — OMS

L'addiction aux jeux vidéo est désormais considérée comme une pathologie

L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie par l'OMS

Nous espérons que l'OMS voudra bien reconsidérer les preuves grandissantes qui lui sont présentées avant de soumettre l'intégration du" trouble du jeu vidéo "dans la version finale de la CIM-11 qui doit être validée l'année prochaine.

L' OMS a reconnu l'addiction aux jeux vidéos comme une maladie mentale.

Lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a présenté son projet pour la onzième révision de sa classification internationale des maladies, qui sera officiellement approuvée en mai 2019. Les troubles liés au jeu vidéo ont été ajoutés à la classification internationale des maladies (CIM-11), où sont référencées par code, différentes pathologies. Shekhar Saxena explique que " la personne joue tellement que d'autres centres d'intérêt et activités sont délaissés, y compris le sommeil et les repas ".

► Que représente ce phénomèneen France?

L'Association américaine de psychiatrie ne considère pas pour le moment que le trouble du jeu vidéo est un nouveau problème de santé mentale. D'ailleurs, on estime que 43,8% des jeunes de 10 à 22 ans jouent aux jeux vidéo deux heures par jour en Belgique.

Cette reconnaissance va-t-elle changer en matière de traitement, à la fois pour les joueurs compulsifs et pour les médecins?

"Et même la plupart des médecins seraient daccord quils ne comprennent pas le concept des jeux vidéo, car ils ne sont pas immergés dans ce monde ou cette expérience, " dit-il. Il se concentre uniquement sur les jeux vidéo et développe une obsession maladive très inquiétante et difficile à soigner. " Mais il s'agit d'une illusion: c'est le jeu qui capte l'attention".

Selon le Dr. Henrietta Bowden-Jones, porte-parole des addictions comportementales au Britain's Royal College of Psychiatrists, "nous avons rencontré des parents désemparés, non seulement parce qu'ils voient leur enfant abandonner l'école, mais aussi parce qu'ils voient une structure familiale entière imploser".

► Quelles sont les conséquences de cette inscription?

La CIM, une liste de quelque 55.000 types de blessures, maladies, affections ou causes de mort, est largement utilisée comme référence par la communauté médicale et les assureurs. L'OMS indique aussi que des études ont montré que seule une " petite " partie des joueurs sont touchés par le gaming disorder.

Dernières nouvelles