Avant son entrée au Panthéon dimanche, dernier hommage à Simone Veil

Simone Veil est morte le 30 juin 2017

AFP Simone Veil est morte le 30 juin 2017. AFP

Grand témoin de la Shoah, ancienne ministre, icône du combat des droits des femmes, bâtisseuse de l'Union européenne, Simone Veil va faire son entrée au Panthéon, monument des "grands hommes", dimanche, aux côtés de son mari Antoine Veil.

C'est à la mi-journée que les cercueils des époux Veil entreront dans l'imposant édifice néo-classique qui trône en plein Quartier latin à Paris. La cérémonie doit se dérouler à 11 heures.

Les anonymes devraient être nombreux aussi à accompagner les cercueils qui, recouverts du drapeau tricolore, quitteront à 10H30 le Mémorial de la Shoah, où les Français leur ont rendu hommage vendredi et samedi.

"L'une des raisons de cette panthéonisation rapide est que Simone Veil est une figure transgénérationelle dont les combats ont fabriqué l'époque", explique l'Elysée, qui supervise la cérémonie.

Simone Veil est morte à l'âge de 89 ans, le 30 juin 2017. Les deux fils du couple, Jean et Pierre-François Veil, étaient les invités exceptionnels de la Matinale d'Europe 1 vendredi. "Nous vivons en ce moment un sommet extrêmement important sur les migrants, sur la solidarité, la survivance de l'Europe". La minute de silence suivant le discours présidentiel sera "habitée par le bruit du silence du camp" de concentration de Birkenau-Auschwitz, un fond sonore enregistré par le réalisateur David Teboul sur les lieux il y a quelques jours. L'occasion pour les Français de se recueillir une dernière fois et de leur rendre un ultime hommage. Exhumés du cimetière Montparnasse, les cercueils de ces époux fusionnels ont été acheminés au Mémorial de la Shoah, ce lieu de mémoire du génocide des juifs situé au cœur de Paris (IVe arrondissement), pour y être exposés sous la surveillance de deux gardes républicains. "Mais c'est aussi presque nier ce que les femmes apportent aujourd'hui et ce que l'on peut espérer qu'elles apporteront dans l'avenir", avait-elle déclaré à la télévision. " Il y a la volonté de dire qu'à travers Simone Veil ce sont les 76 000 juifs déportés de France qui entrent au Panthéon", a souligné Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah, sur franceinfo. "Ce serait bien qu'on ne soit pas séparés" et qu'"un lit à deux places" soit trouvé dans le caveau, avait demandé M. Veil sous forme de boutade avant sa mort en 2013, raconte son fils Jean.

Dernières nouvelles