Chris Froome écarté du Tour de France par les organisateurs

Archives- JOSE JORDAN

Archives- JOSE JORDAN

Ce n'est pas, en tout cas, le souhait des organisateurs de l'épreuve. Selon des informations du "Monde" révélées ce dimanche matin, Amaury Sport Organisation (ASO), organisateur du Tour de France, a fait savoir à l'équipe Sky qu'il ne souhaitait pas voir le coureur Britannique être aligné au départ du Tour de France samedi prochain en Vendée. Le quadruple vainqueur de Tour de France (2013, 2015, 2016 et 2017) a en effet été l'objet d'un contrôle "anormal" au salbutamol, un bronchodilatateur présent notamment dans la Ventoline, lors de l'édition 2017 du Tour d'Espagne.

" Nous sommes confiants dans le fait que Chris disputera le Tour, puisque nous savons qu'il n'a rien fait de mal ", a dit un porte-parole de la Sky au Monde.

Le Monde nous apprend également que la Sky a fait appel de cette décision devant le CNOSF (Comité national olympique du sport français), elle défendra son coureur mardi 3 juillet. ASO n'a pas souhaité commenter l'information. Mais le Tour de France veut à tout prix éviter de se trouver dans la même situation que le récent Tour d'Italie, où la victoire finale de Froome est désormais assortie d'un astérisque.

"Dans le règlement du Tour de France (article 29), les organisateurs ont la possibilité de refuser la participation à une équipe ou l'un de ses membres ont la présence serait de nature à porter atteinte à l'image ou à la réputation d'ASO ou de l'épreuve". Il devrait être défendu par un avocat francophone associé au conseil britannique Mike Morgan, qui le défend aussi devant le Tribunal antidopage de l'Union cycliste internationale (UCI) en charge de sanctionner ou non le Britannique sur le contrôle antidopage en cause.

Dernières nouvelles