Grotte Thaïlande: l'opération d'évacuation lancée | Asie & Océanie

Une cave

Sputnik. Vladimir Astapkovich Les enfants en Thaïlande trouvés dans la grotte pourraient y rester pendant des mois

Alors que les tentatives pour sauver les 12 enfants et leur entraîneur de foot coincés dans une grotte se multiplient, les secouristes ont annoncé samedi une nouvelle option.

Un ancien membre des commandos de marine thaïlandais est mort, vendredi, faute de réserve d'oxygène suffisante, après avoir approvisionné les enfants coincés dans une grotte inondée du nord de la Thaïlande.

"Au début nous pensions que les enfants pourraient rester longtemps".

" Maintenant et dans les trois ou quatre prochains jours, les conditions sont parfaites pour l'évacuation de l'eau", a déclaré Narongsak Osottanakorn, le chef de l'opération de sauvetage, aux journalistes.

Les recherches sont entravées par la menace de pluie, qui recommençait déjà à tomber par intermittence vendredi et compliquait les opérations de pompage réalisées avec des ingénieurs japonais.

"Le premier devrait sortir vers 21 heures" (14:00 GMT), a précisé ce responsable, qui est aussi le gouverneur de la province de Chiang Rai, annonçant le départ vers les enfants de "treize spécialistes de niveau mondial venant de pays ayant un expertise" en spéléologie.

" Il a perdu conscience sur le chemin du retour, son compagnon de plongée a essayé de l'aider et de le ramener ", a précisé le chef des commandos de marine, Apakorn Yookongkaew.

"Même si nous avons perdu un homme, nous continuons à avoir foi dans notre mission", a poursuivi le commandant Apakorn Yookongkaew, la voix tremblante.

Ce drame vient rappeler la difficulté du parcours de plongée que vont vraisemblablement devoir effectuer les douze enfants et leur entraîneur de foot.

Jusqu'ici, il fallait onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour jusqu'aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant. Long de 4 kilomètres et parsemé d'obstacles, de caves ou encore de passages sous l'eau, ce parcours est un véritable enfer. Ils ont en effet réalisé plus de 100 forages à la verticale pour essayer d'accéder aux enfants par le haut.

Une sortie précipitée est le plan d'urgence que les autorités souhaitent éviter. La mort de ce secouriste vendredi porte un coup dur au moral des centaines de sauveteurs mobilisés, dont de nombreux étrangers, australiens ou britanniques.

C'est déjà à cause des pluies de mousson que les enfants se sont retrouvés au piège de la grotte le 23 juin, après avoir décidé, pour une raison encore non élucidée, de s'y rendre après leur entraînement de foot, avec leur jeune coach de 25 ans. "N'oubliez pas d'organiser ma fête d'anniversaire", peut-on lire sur une des lettres. "Cela fait deux semaines que je suis parti, mais je vais revenir vous aider à la boutique", écrit Ekkarat, signant de son surnom, Bew.

Vendredi, ils devaient passer ces voies supérieures au détecteur de mouvement, pour tenter d'établir la localisation exacte des enfants en dessous, mais le temps semble jouer contre ce scénario.

Dernières nouvelles