Mondial 2018: le pape François console les Brésiliens éliminés par la Belgique

Brésil- Belgique: c'est parti

Tremblement de terre, la Belgique fait tomber le Brésil, et jouera la France

Le Brésil ne parvenait pas à tromper un Courtois impeccable, et les Diables Rouges sortaient de leur boite. La star du Brésil s'est exprimé via son compte Instagram.

Idéalement servi par Coutinho, Renato Augusto a redonné espoir au Brésil face à la Belgique, vendredi à Kazan, en quart de finale (2-1).

Nouvelle désillusion pour le Brésil! Grandissime favorite du Mondial 2018, la Seleçao a finalement connu le même destin que l'Allemagne tenante du titre ou l'Espagne, éliminées bien avant le dernier carré. Suite à un corner de Nacer Chadli, c'est Fernandinho, au premier poteau, qui a dévié le ballon dans ses propres filets. Cette année, en Russie, la Belgique était de nouveau placée parmi les outsiders.

La chance de la Seleçao venait de passer, l'ambitieux dispositif en 3-4-3 de la Belgique peut se mettre en marche. Une Belgique offensiveD'un point de vue offensif, les Belges guidés par des leaders techniques tels qu'Eden Hazard, Kevin de Bruyne et Dries Mertens, ils trouvent facilement la faille.

A la demi-heure de jeu, la Belgique a doublé la mise.

Les Brésiliens ont également cherché à obtenir un penalty, par Neymar (53e) ou Gabriel Jesus (54e). C'est d'ailleurs le substitut Renato Augusto qui a rétréci l'écart à 2-1 en effectuant une tête précise à la 76. Puis Coutinho ratait une occasion nette, avant que Courtois ne détournée d'une claquette un tir de Neymar.

Dernières nouvelles