8 jeunes sur 13 désormais sauvés — Grotte en Thaïlande

Edition numérique des abonnés

Grotte en Thaïlande : quatre enfants évacués, les missions de sauvetage se poursuivent pour les huit autres enfants et leur coach

"Deux jours, huit sangliers sauvages", le nom de leur équipe de football, ont laconiquement écrit dans la soirée sur leur page Facebook les commandos de marine thaïlandais, au centre de l'opération de sauvetage.

Avec deux heures d'avance sur le timing annoncé, quatre des douze enfants piégés dans la grotte de Tham Luang, en Thaïlande, ont été secourus et devaient sortir à pied sur la dernière section, sans danger, a annoncé ce dimanche le ministère de la Défense. Les enfants ont subi des examens radiologiques et sanguins.

La Thaïlande tout entière espère une issue heureuse pour les enfants et leur entraîneur de 25 ans bloqués depuis le 23 juin dans la grotte de Thuam Luang, dans le nord de la Thaïlande. "Les huit sont en bonne santé, pas de fièvre, a déclaré Jesada Chokedamrongsuk, responsable du ministère de la Santé publique, devant des journalistes à l'hôpital de Chiang Rai".

"Nous prévoyons de sortir les quatre garçons et leur entraîneur" de football, a dit Narongsak Osottanakorn.

Les sauveteurs ont évacué lundi quatre autres jeunes footballeurs coincés dans une grotte inondée de Thaïlande, atteignant un total de huit des treize victimes sauvées pour l'heure et approchant de la fin de ce fait divers ayant pris une ampleur internationale. Il s'agit du bilan le plus clair livré pour l'instant sur leur état de santé.

Le drame passionne aussi à l'étranger - les médias internationaux ont envoyé des centaines de journalistes sur place. Les enfants ont reçu des messages de soutien de célébrités aussi diverses que le président américain Donald Trump, la vedette de football Lionel Messi et le gourou américain de la technologie Elon Musk.

Ils devront rester à l'hôpital pendant une semaine pour surveiller l'éventuel développement d'infections. "Mais la mission n'est pas encore terminée", a tempéré le chef de la junte au pouvoir en Thaïlande depuis un coup d'Etat en 2014, le général Prayut Chan-O-Cha, qui s'est rendu sur le site de l'opération en fin d'après-midi.

Il faut au minimum cinq heures à un plongeur aguerri pour sortir de la grotte. Le patron de SpaceX et Tesla a publié sur son compte Twitter une vidéo du sous-marin miniaturisé que son équipe d'ingénieurs a mis au point, capable de transporter de l'oxygène liquide et qui pourraient permettre aux jeunes garçons de respirer pendant leur évacuation. La veille, l'extraction réussie de quatre garçons avait redonné espoir aux familles. L'aller-retour entre le camp de base des secouristes, à l'intérieur de la grotte, et la cavité où se trouvent les enfants, prend en effet une dizaine d'heures, ce qui oblige les équipes de plongeurs à installer des bouteilles d'oxygène le long du parcours. Emaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l'entrée de la grotte.

Après cette découverte, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, percer des tunnels dans la montagne ou attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson.

Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d'oxygène dans la chambre où le groupe a trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout, jugeant les conditions idéales.

Les progrès des opérations ont en tout cas réjoui les proches et les familles des enfants. "Je veux qu'il soit en bonne santé et qu'il revienne vite à l'école", dit Phansa Namyee, camarade de classe d'un footballeur de 16 ans surnommé "Night".

Dernières nouvelles