France : pour Marine Le Pen, la justice veut tuer le FN

Assistants d'eurodéputés fictifs: la justice saisit 2 millions d'euros au Rassemblement national Marine Le Pen dénonce un

Marine Le Pen lors d'un congrès du parti à Lyon le 1er juin 2018

"Or les pouvoirs publics qui n'ignorent rien de la difficulté financière de tous les partis politiques savent que cette décision de blocage de ses moyens de subsistance signifie pour le Rassemblement national la cessation de paiement à la fin du mois d'août et donc pour un parti politique, sa disparition programmée". "Les juges d'instruction nous appliquent la peine de mort 'à titre conservatoire'". Le parti risque donc la cessation de paiement et crie à l'"assassinat politique". "Or il n'y aucun lien possible entre cette dotation publique et le préjudice invoqué par le Parlement européen", a estimé l'avocat du RN David Dassa-Le Deist. Lors d'une conférence de presse lundi, l'ancienne candidate à la présidentielle a appelé les responsables politiques "qui se battent pour la démocratie" à "mettre en avant leurs principes" et dénoncer la saisie judiciaire. D'autant que le RN n'arrive pas à obtenir de prêts des banques, rappelle-t-il.

"La logique dans un pays démocratique c'est malgré tout de faire en sorte que le séquestre ne menace pas l'existence même d'un parti", a renchéri le premier secrétaire du PS Olivier Faure, tout en estimant que "ça n'est pas à Marine Le Pen de se victimiser".

Pour la députée du Pas-de-Calais, "le caractère politique de l'initiative ne fait aucun doute, puisque l'un des deux juges est membre du Syndicat de la Magistrature", classé à gauche, "et l'autre est un de ses compagnons de route".

"Le RN se voit appliquer une exécution d'une peine qui n'a pas été prononcée dans une affaire qui n'est pas encore jugée, mais qui est au stade de l'instruction".

"Je conteste évidemment, formellement, les accusations dont je fais l'objet", a indiqué Nicolas Bay au Figaro.

Les magistrats qui enquêtent sur cette affaire, dont le préjudice tel qu'évalué par le Parlement européen est de sept millions d'euros pour la période 2009-2017, l'ont notamment expliquée par "la situation d'endettement du parti".

Nouveau rebondissement dans l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés FN. Ces nouvelles mises en examen font suite à celles de l'eurodéputé Bruno Gollnisch, de sa collègue Marie-Christine Boutonnet, de l'assistant parlementaire de cette dernière, du député des Pyrénées-Orientales Louis Alliot, et de Marine Le Pen elle-même.

68 millionsL'aide publique au RN représente au total environ 4,5 millions d'euros, selon le parti.

Pour rappel, le Rassemblement national est soupçonné d'avoir mis en place un système qui permet de rémunérer les employés permanents du parti avec les fonds européens destinés à payer les assistants parlementaires de l'institution continentale.

Le RN qui devait recevoir lundi, comme d'autres partis politiques, une avance de la moitié de cette aide publique, dont le versement a pris du retard affirme sa volonté de faire appel, un appel toutefois non suspensif (qui n'empêchera donc pas la saisie à titre conservatoire des 2 millions de subventions publiques).

Dernières nouvelles