Les quatre premiers enfants sont sortis indemnes — Thaïlande

Enfants coincés dans une grotte en Thaïlande la périlleuse opération d’évacuation lancée

Thaïlande: un secouriste meurt après avoir approvisionné en oxygène les enfants bloqués dans une grotte

L'histoire a commencé il y a maintenant 15 jours, magicmaman vous en parlait la semaine dernière: surpris par la montée des eaux, douze enfants et leur entraîneur de foot sont restés bloqués dans une grotte inondée en Thaïlande, avant d'être retrouvés sains et saufs au bout de 9 jours par les sauveteurs.

Les équipes de secours sont parvenues à extraire lundi quatre nouvelles personnes de la grotte en partie inondée, dans le nord de la Thaïlande, où un groupe de 12 adolescents et leur entraîneur de football ont été pris au piège voici plus de deux semaines. "Mais la mission n'est pas encore terminée", a tempéré le chef de la junte au pouvoir le général Prayut Chan-O-Cha. Emaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l'entrée du vaste réseau souterrain. 90 plongeurs, 50 étrangers et 40 thaïlandais, sont impliqués dans l'opération de sauvetage.

Dimanche, quatre garçons ont revu la lumière du jour, grâce à des plongeurs expérimentés qui les ont guidés le long d'un parcours tortueux, marqué par des portions inondées et étroites, en particulier un passage très difficile à franchir.

Baptisés par les réseaux sociaux "Sangliers sauvages 1, 2, 3 et 4", les quatre garçons sont "en sécurité", avait expliqué dimanche soir le chef des secouristes thaïlandais, Narongsak Osottanakorn.

Les équipes de plongeurs ont dû se reposer entre les deux évacuations et replacer des bouteilles d'oxygène le long du parcours, d'où l'intervalle entre les deux évacuations.

"Les médecins envisagent de permettre aux familles de leur rendre visite, mais séparés par une vitre", a-t-il dit. "Nous allons extraire les cinq en même temps, a déclaré le gouverneur de la province de Chiang Rai".

Les parents des derniers à sortir attendent à l'entrée de la grotte de retrouver leurs enfants.

"J'attends toujours ici à la grotte, je croise les doigts", dit à l'AFP Supaluk Sompiengjai, la mère de Pheerapat, communément appelé par son surnom, "Night".

Trois jeunes footballeurs supplémentaires ont été extraits de la grotte, ce qui porte à sept le nombre de jeunes qui ont pu être libérés - Cinq garçons et leur entraîneur restent encore pris au piège - Les rescapés d'hier vont bien selon les informations données par l'hôpital. Une partie de l'évacuation s'effectue en plongée, l'autre partie à pied.

Le manque d'espace ajoute aussi à la complexité des opérations alors que les sauveteurs doivent placer suffisamment de bouteilles d'oxygène sur le parcours de sortie.

"Les huit sont en bonne santé, pas de fièvre", a déclaré Jesada Chokedamrongsuk, responsable du ministère de la Santé publique, dans ce premier bilan détaillé de l'état de santé des garçons, âgés de 12 à 16 ans.

Après cette découverte, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, percer des tunnels dans la montagne ou attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson.

Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d?oxygène dans la chambre où le groupe a trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout.

Dernières nouvelles