Les résultats prometteurs d'un vaccin expérimental contre le VIH

Sida : un vaccin contre le VIH testé sur 2600 femmes,

Bientôt un vaccin contre le VIH ? Des essais très "encourageants", estime un chef du service des maladies infectieuses

Néanmoins, rien de tout ça ne signifie qu'un vaccin contre le VIH a été découvert, et il ne faut pas se précipiter.

Deux tiers des macaques rhésus ont été protégés par le vaccin dans les tests de laboratoire.

L'étude publiée samedi rapporte les résultats d'un test chez 393 adultes en bonne santé, séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans en Afrique de l'Est, Afrique du Sud, Thaïlande et aux États-Unis. Plusieurs méthodes ont ainsi été testées: la première consistait notamment à la mise à disposition d'un placebo via 4 injections durant 48 semaines tandis que l'autre était l'une des nombreuses combinaisons vaccinales secrètes.

Dans cette étude, le chercheur Dan Barouch de l'École de médecine de l'Université Harvard, et ses collègues de plusieurs établissements d'enseignement à travers le monde, ont pris des morceaux de différentes souches du VIH et les ont combinés dans le but de déclencher des réponses immunitaires contre une grande variété de souches de VIH.

Ces nombreux tests ont également mis en exergue l'innocuité du vaccin, un élément très important à prendre en compte. Sur l'ensemble des participants, seuls 5 patients ont développé des effets secondaires (diarrhée, douleurs abdominales et dorsales ou vertiges). Le développement de ce potentiel vaccin, sûr pour l'homme, est maintenant suffisamment avancé pour lancer un test sur 2 600 femmes en Afrique australe. Il a cependant prévenu qu'il n'y avait aucune garantie que les tests suivants soient aussi positifs. Les résultats du test grandeur nature, appelé Imbokodo (rocher, en zoulou), sont attendus en 2021 ou 2022. Le risque d'infection de 16.000 volontaires en Thaïlande n'avait été réduit que de 31 %. Un vaccin expérimental aurait eu des résultats concluants sur des macaques.

Un autre, appelé RV144, a montré qu'il protégeait l'homme du VIH dans une certaine mesure.

Si ce vaccin n'est peut être pas le vaccin définitif, il représente en effet une belle avancée dans la recherche contre le Sida. Pour les spécialistes, développer un vaccin capable de lutter contre l'infection du VIH sera rendue possible d'ici dix ans.

À l'heure actuelle, 37 millions de personnes vivent avec le VIH/sida sur la planète.

Selon lui, " dans le meilleur des cas", ces recherches produiront un vaccin administrable dans " presque 10 ans ". Et, 1,8 million de cas sont contractés chaque année. La maladie a tué quelque 35 millions des 80 millions de personnes qu'elle a infectées depuis qu'elle a été diagnostiquée pour la première fois au début des années 1980.

Dernières nouvelles