GP de Grande-Bretagne: les malheurs d’Hamilton font le bonheur de Vettel

F1 - GP de Grande-Bretagne: Vettel profite des malheurs de Hamilton pour s'imposer

Vettel l'emporte à Silverstone devant Hamilton

Cette 76e pole en carrière, assortie du record de la piste, n'ont été d'aucune utilité pour le Britannique qui a dû cravacher pour arracher la deuxième place.

En conséquence, l'écart entre Vettel et Hamilton au Championnat du monde de F1 passe de une à huit unités après dix manches et avec onze encore à disputer.

Prochaine manche dans deux semaines à Hockenheim, pour le Grand Prix d'Allemagne.

Il effectue ensuite une folle remontée, de la 17e à la 2e place, pour terminer juste devant Räikkönen, qui avait écopé de 10 secondes de pénalité pour son erreur du premier tour.

Une stratégie délibérée. Si Mercedes avait pu laisser le bénéfice du doute à Ferrari, après l'accrochage dont avait été victime Valtteri Bottas au Castellet, déjà dès le départ, il y a quinze jours, de la part de Sebastian Vettel, les hommes aux Flèches d'argent sont sortis de leur réserve dimanche, à l'issue d'un Grand Prix de Grande-Bretagne une nouvelle fois mouvementé.

Même scénario chez les constructeurs avec Ferrari qui possède désormais 20 points d'avance sur Mercedes.

Suivront le Monégasque Charles Leclerc (Sauber) et le deuxième tricolore Esteban Ocon (Force India). C'est le dixième GP de la saison.

Le malchanceux néo-zélandais Brendon Hartley (Toro Rosso) s'élancera lui de la ligne des stands après avoir manqué les qualifications, les dégâts occasionnés par son accident, suivant le bris de sa suspension avant gauche, lors des essais libres 3 samedi matin étant trop importants.

Dernières nouvelles