Otan : Trump tire sur ses alliés

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau et le ministre de la Défense Harjit Sajjan à Bruxelles

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau et le ministre de la Défense Harjit Sajjan

Le président américain s'est envolé mardi vers Bruxelles, où il participera au sommet de l'Otan dans une ambiance quelque peu tendue, avant son premier déplacement au Royaume-Uni puis une rencontre avec Vladimir Poutine en Finlande lundi prochain.

PARIS | Déçue de l'échec du G7, la France espère que le sommet de l'OTAN cette semaine "montrera l'unité des alliés", bien que Donald Trump "accentue la pression " sur les Européens en leur réclamant une contribution accrue et en rencontrant Vladimir Poutine trois jours plus tard.

Donald Trump annonce la couleur. Et de poursuivre: " Franchement, Poutine pourrait être le plus facile de tous.

Avant de s'envoler pour Bruxelles, le président Trump a minimisé l'influence négative de la Russie - une répétition de sa tactique avant le sommet du G7 le mois dernier, lorsqu'il avait appelé au rétablissement de la Russie dans le groupe des sept pays.

"Peu avant son arrivée à Bruxelles, il a, depuis l'avion présidentiel Air Force One, enfoncé le clou, allant jusqu'à suggérer que les pays qui ne respectent pas leurs engagements " remboursent " aux États-Unis, alors que la notion même d'arriérés n'existe pas dans le fonctionnement de l'Alliance". Le président américain n'a de cesse de réclamer aux Européens d'accroître leurs dépenses militaires afin de respecter leur engagement de les porter à 2 % de leur PIB en 2024. Will they reimburse the U.S.? "Très injuste! ", a-t-il lancé mardi avant son départ pour l'Europe". "Les Etats-Unis dépensent bien plus pour l'Otan que n'importe quel autre Pays".

Le président américain, Donald Trump, s'en est de nouveau pris, ce lundi, aux pays alliés, martelant sa demande d'augmentation de leurs dépenses militaires. "Selon certains, les Etats-Unis payent 90% de l'Otan, alors que de nombreux pays sont loin des 2% (de leur PIB) qu'ils se sont engagés" à payer, a encore dénoncé le président américain selon l'AFP qui rapporte l'information. La tâche d'accueillir le locataire de la Maison-Blanche a finalement été assumée la cheffe du protocole des Affaires étrangères, Françoise Gustin, a constaté l'agence Belga.

Dernières nouvelles