Le mea-culpa de Nissan — Pollution de l'air

RENAULT

Nissan a découvert des manquements dans ses inspections | Crédits

"Hormis le modèles GT-R", les voitures sont cependant en elles-mêmes conformes aux normes de sécurité japonaises et leurs émissions gazeuses correspondent aux spécifications du catalogue, "ce qui signifie qu'il n'y a pas d'erreurs dans les chiffres d'économie de carburant divulgués par Nissan".

Le mécanisme de test sera notamment remplacé d'ici la fin du mois de juillet, a annoncé Nissan. Les rapports d'inspection ont, eux, été basés sur des valeurs de mesure altérées, a expliqué le constructeur dans un communiqué.

L'action Nissan a perdu 4,6% à la Bourse de Tokyo pour tomber à un plus bas de plus d'un an. Le proverbe s'appliquera-t-il à Nissan alors que le constructeur japonais vient d'admettre, ce lundi, avoir falsifié des contrôles de pollution concernant les véhicules fabriqués au Japon? Vers 6 h 50 (HAE), elle cédait 1,71 %, la plus forte baisse du CAC 40, qui gagnait alors 0,51 %. Ce qui revient à dire que Nissan a triché sur ces éléments. Le problème porte sur 19 modèles différents, fabriqués dans cinq usines. Ce nouveau scandale concerne la plupart de ses usines au Japon. Le constructeur avait alors attribué ce manquement à une pénurie de personnel.

Dans certains cas, les tests sur les émissions polluantes des véhicules étaient réalisés à des vitesses, sur des durées et à des températures extérieures non conformes aux normes japonaises, tandis que le matériel de test n'était pas calibré correctement.

Le dysfonctionnement dévoilé lundi a été découvert dans le cadre de contrôles effectués à la suite des problèmes d'inspection révélés en octobre.

Le partenaire de Renault a remis, lors d'une conférence de presse, des documents indiquant que seulement 1171 voitures étaient concernées et que 10 responsables des contrôles finaux de véhicules étaient impliqués dans l'utilisation de ces méthodes non conformes. A l'heure actuelle, l'ampleur de ces pratiques - pour ne pas dire l'ampleur des dégâts, tant pour les clients que pour le groupe industriel - n'est pas connu.

Dernières nouvelles