Meurtres à Pau : les autopsies des cinq corps débuteront jeudi

Le feu a pris dans cet immeuble. Capture Google

Le feu a pris dans cet immeuble. Capture Google

Les corps de cinq personnes, quatre adultes et un enfant, ont été découverts dans un appartement du premier étage de la résidence au 10 rue Richelieu à Pau ce matin.

A l'arrivée des secours, un canapé se consumait et non loin, les corps sans vie des membres de cette famille. Le drame s'est déroulé à l'intérieur (de l'appartement).

La police judiciaire a été saisie après la découverte de cinq corps dans un appartement à Pau. La piste du différend familial est privilégiée. "Tout laisse penser qu'on est sur la piste d'un drame familial", a indiqué un enquêteur à l'AFP.

Les pompiers ont été appelés vers 6h40 pour un feu dans un appartement situé au premier étage d'un immeuble qui en compte quatre.

Retrouvée ligotée et bâillonnée dans une baignoireSelon les informations de France 3 Sud Aquitaine, la jeune femme, d'origine espagnole et enseignante dans un collège aurait été retrouvée ligotée et bâillonnée dans une baignoire, une information qui n'a pas été confirmée par le procureur.

Quant au mari, il "se serait tailladé les veines " après avoir commis ces meurtres, selon les premières hypothèses. La compagne de ce dernier et leur enfant ne présentaient pas de traces de coups apparents pouvant expliquer la mort. Les pompiers avaient été alertés à l'aube par une personne "qui ne pouvait pas ouvrir la porte de l'appartement" et "s'inquiétait car elle voyait du sang couler sur le rebord d'une des fenêtres de l'appartement", ont-ils précisé. "Elle devait partir à la fin de l'année parce qu'elle était professeur et elle ne voulait pas partir, elle se sentait bien ici", a ajouté l'intéressée qui précise que sa voisine lui avait assuré "qu'elle allait le regretter".

Ses parents, venus de Saragosse (nord-est de l'Espagne) pour rendre visite à leur fille, ont été découverts "dans une chambre avec des traces de violences", a-t-elle ajouté.

Une fois sur place, la vingtaine de pompiers dépêchés sur place ont "rapidement maîtrisé" l'incendie. Selon un collègue de l'épouse, interrogé par le quotidien, elle aurait récemment porté plainte pour violences contre son mari.

Des autopsies devraient avoir lieu dans les prochains jours. "Une grosse dispute a éclaté à 5 h du matin, j'ai entendu des cris d'enfant" dans l'appartement, témoigne une voisine. En fait d'incendie, quelqu'un aurait mis le feu à un canapé, les voisins voyant de la fumée ce matin ont alerté les pompiers.

Dernières nouvelles