" "ONCF : " Al Boraq " pour porter le TGV

Le Roi baptise le TGV

Voici le nom donné par Mohammed VI au TGV Tanger-Casablanca

"Après une série série d'essais dynamiques débutés en Février 2017, le projet est entré, le 19 juin 2018, en phase de pré-exploitation et de rodage" explique l'Office national des chemins de fer (ONCF), dans un communiqué.

L'offre commerciale, elle, est " en cours de finalisation en vue de l'entrée en exploitation commerciale du projet au dernier trimestre 2018 ", souligne encore l'établissement public marocain.

Al-Boraq, le nom du TGV marocain, fait allusion à cette créature traditionnellement présentée comme une monture fantastique, qui a transporté, selon la tradition musulmane, le prophète de l'islam de la Mecque à Jérusalem, puis de Jérusalem au Ciel, le tout en une seule nuit.

"Le train AL BORAQ, porteur de modernité, de progrès et d'innovation, est à l'image de notre pays, tourné résolument vers la construction d'un avenir meilleur", insiste l'ONCF, ajoutant qu'un concours a été lancé, par la même occasion, pour la conception du logo du TGV.

La ligne grande vitesse, baptisée par le roi du Maroc " Al Boraq ", en référence à une tradition islamique, desservira aussi la capitale administrative Rabat, le tout en un peu plus de deux heures, contre presque cinq heures actuellement. Son coût total, financé à 50% par la France via différents prêts, représente 22,9 milliards de dirhams (environ deux milliards d'euros), soit environ 15% de plus que les estimations initiales, en 2007, selon les derniers chiffres de l'ONCF.

Les chemins de fer marocains tablent sur six millions de passagers après trois ans d'exploitation.

Dernières nouvelles