Pussy Riot revendique l'interruption de la finale de la Coupe du Monde

Des membres des Pussy Riot font irruption sur le terrain en pleine finale France-Croatie

Quatre individus font irruption sur le terrain pendant France-Croatie

Quatre personnes ont réussi à faire irruption sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou durant la finale de la Coupe du monde 2018.

Quelques minutes après l'incident, alors que le jeu avait repris, le groupe Pussy Riot publiait sur les réseaux sociaux un message revendiquent l'action. Ces personnes portaient des uniformes, notamment de policiers. Les intrus ont rapidement été pris en chasse par les membres de la sécurité qui les ont ensuite accompagnés vers la sortie.

Pussy Riot s'est d'abord fait connaître en 2012, avec ses prestations extérieures audacieuses qui critiquaient le président russe Vladimir Poutine.

Contactés par l'AFP, des membres du groupe Pussy Riot n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

La police moscovite dit avoir interpellé trois jeunes femmes et un jeune homme pour intrusion sur le terrain en plein match.

Le groupe a expliqué vouloir ainsi attirer l'attention sur le problème des prisonniers politiques en Russie, en réclamant notamment de libérer le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, 42 ans, condamné à 20 ans de camp par la justice russe pour "terrorisme" et "trafic d'"armes".

Dernières nouvelles