Degenkolb s'impose sur les pavés — Tour de France

Pour le gain de l'étape Degenkolb a suivi avec Van Avermaet le champion de Belgique Yves Lampaert qui a attaqué à 17 kilomètres de l'arrivée sur les pavés de Camphin

Une entreprise polonaise reprend BMC - Cyclisme

Longue de 158,5 km, cette première étape dans les Alpes relie Annecy au Grand-Bornand, et marque le début de la haute montagne dans cette édition 2018.

Les pavés de Paris-Roubaix ont laissé dimanche la course très ouverte dans le Tour de France après la 9e étape gagnée par l'Allemand John Degenkolb. Leader du classement général, Greg Van Avermaet redoute cette étape entre Arras et Roubaix.

Des candidats au podium, le Colombien Rigoberto Uran est le principal perdant du jour sur le plan comptable en lâchant plus d'une minute.

Son équipe a surtout déploré la perte de Richie Porte, le chef de file de la BMC. Chris Froome, vainqueur sortant, est allé à terre à 46 kilomètres de l'arrivée.

Pour le Français Romain Bardet, l'étape a ressemblé à une interminable course-poursuite.

Porte, l'épaule droite touchée, a été contraint à l'abandon tout comme l'an passé, dans la 9e étape déjà. La troisième, à 7 kilomètres de l'arrivée, l'a condamné à attendre l'Espagnol Mikel Landa, distancé pour sa part sur chute.

Pour la victoire, Degenkolb a suivi, avec Van Avermaet, le champion de Belgique Yves Lampaert qui a attaqué à 17 kilomètres de l'arrivée, sur les pavés de Camphin. Il avait été heurté de plein fouet, avec plusieurs coéquipiers, par une automobiliste lors d'un stage en Espagne. Mais en ce beau mois de juillet, la portion de Paris-Roubaix qu'emprunteront les coureurs, la dernière fois c'était en 2015, ne leur réservera que des trous, des pavés disjoints et aussi quelques bonnes gorgées de poussières.

Au programme, trois cols classés en première catégorie, ainsi qu'un col hors catégorie.

Dernières nouvelles