Une surveillante filmée dans une position compromettante avec un détenu — Lille

La vidéo ne dure que quelques secondes mais elle met l'administration pénitentiaire dans une situation encombrante

La vidéo ne dure que quelques secondes mais elle met l’administration pénitentiaire dans une situation encombrante

La scène, filmée de loin, ne dure que quelques secondes. Alors qu'elle était chargée de surveiller un étage de la maison d'arrêt, une surveillante, en stage depuis plusieurs semaines à Sequedin, s'arrête devant une cellule, discute avec un détenu et, se croyant seule, s'agenouille quelques instants avant de repartir.

Une fois les images portées à la connaissance de l'Administration pénitentiaire, la formation de la surveillante a immédiatement été suspendue, même si le rapport sexuel n'est pas explicite sur les images.

La courte séquence aurait d'ailleurs été filmée avec le téléphone du jeune homme de la vidéo, mais c'est un de ses codétenus qui l'aurait diffusée sur le réseau social Snapchat.

" Les surveillants sont écœurés et remontés".

L'administration pénitentiaire a ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo réalisée par un détenu au centre de Lille-Sequedin (Nord), qui semble montrer une relation sexuelle entre un prisonnier et une surveillante stagiaire. On a eu des petits mots jusqu'au moment où je lui propose de faire ça, elle n'a pas refusé. C'est quelque chose d'insupportable.

La surveillante stagiaire est elle aussi en mauvaise posture, puisqu'il est bien évidemment interdit d'entretenir des relations intimes avec les détenus. Elle était alors en plein service. "C'est vraiment un cas isolé", poursuit Guillaume Pottier. Lui a été transféré dans un nouveau centre, elle a vu sa formation être interrompue. Une enquête préalable à la procédure disciplinaire a été engagée. Par ailleurs, l'administration pénitentiaire a retrouvé trois téléphones portables dans sa cellule, dont celui qui a été utilisé pour filmer la scène à caractère sexuel.

Le détenu de 26 ans, incarcéré depuis 2017 pour des affaires de vol et de trafic de stupéfiants, a été transféré dans un autre établissement.

Dernières nouvelles