Une 11e étape courte et intense dans les Alpes — Tour de France

Chris Froome

Tour de France : une 11e étape courte et intense dans les Alpes

Pour la deuxième fois en deux jours, Thomas s'est adjugé le gain de l'étape après son succès de La Rosière.

A l'arrivée, Geraint Thomas a battu Dumoulin, Bardet, Froome et Landa dans un sprint à cinq inédit. Au classement, Thomas précède désormais Froome de 1 min 39 sec, à la sortie des Alpes.

"Je l'ai dit hier (mercredi), "Froomey" reste le leader", a déclaré Thomas, qui s'est comporté d'ailleurs en lieutenant dans la montée de l'Alpe d'Huez après un gros travail du néophyte mais très prometteur Egan Bernal (21 ans), pépite du cyclisme colombien.

Pour sa part, le Colombien Nairo Quintana a été distancé dans les sept derniers kilomètres et a lâché une cinquantaine de secondes. Il est aussi le premier maillot jaune à s'imposer depuis Lance Armstrong en 2004, avant que l'Américain soit déchu de ses titres pour dopage.

Nibali a été gêné au moment de l'attaque de Chris Froome (Sky) pour rejoindre Romain Bardet sorti du groupe des favoris.

Au seuil des quatre derniers kilomètres, avant les premières barrières, l'Italien Vincenzo Nibali a été jeté à terre dans la confusion, apparemment provoquée par des motos et le public. Dans la montée, Froome a essuyé une nouvelle fois des sifflets. "Du moment qu'il n'y a pas de gestes, ça va", a réagi Thomas après la cérémonie protocolaire.

La descente, piégeuse, conduit à Bourg-Saint-Maurice puis au pied de l'ascension finale classée en première catégorie, par les lacets de Montvalezan (17,6 km à 5,8%).

Quelques incidents ont émaillé la dernière étape alpestre ce jeudi.

Dernières nouvelles