Collaborateur violent de Macron: l'Elysée tente de stopper la bronca

Emmanuel Macron et Alexandre Benalla au Touquet le 17 juin 2017. REUTERS  Philippe Wojazer

Emmanuel Macron et Alexandre Benalla au Touquet le 17 juin 2017. REUTERS Philippe Wojazer

Après sa mise à pied, ce chargé de mission était chargé de sécuriser les événements à l'intérieur de l'Elysée, n'ayant plus de fonctions auprès d'Emmanuel Macron.

Signe de la fébrilité au Château, le porte-parole de la présidence, Bruno Roger-Petit, est, pour la première fois depuis sa nomination à ce poste, intervenu jeudi matin lors d'une allocution télévisée qui n'a pas, loin s'en faut, calmé l'incendie.

Quels dysfonctionnements ont conduit à l'affaire Benalla ? Celle-ci va demander " à se doter des prérogatives d'une commission d'enquête", a-t-on appris ce jeudi, un jour après l'identification d'un collaborateur d'Emmanuel Macron frappant un manifestant le 1er mai.

Et ce n'est pas l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris, visant l'intéressé, qui va faire taire leurs critiques. Militant du Parti socialiste, il assurait, lors de la primaire du parti, en 2011, la sécurité de Martine Aubry. En mars 2015, il participe à une session régionale "jeunes" Ile-de-France de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice. Il n'est ni policier ni gendarme, mais des images le montrent coiffé du casque à visière des forces de l'ordre, lors d'une manifestation à Paris le 1er mai: Alexandre Benalla, collaborateur de l'Élysée, a été depuis suspendu et une enquête a été ouverte. En novembre 2016, Emmanuel Macron officialise sa candidature au campus des métiers de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Capture d'écran de Google Street View du 11 quai de Branly à Paris. Google Street View
Capture d'écran de Google Street View du 11 quai de Branly à Paris. Google Street View

"Pour savoir dans quelles conditions ceci s'est passé, j'ai demandé à l'Inspection générale de la police nationale de préciser quelles sont les règles pour l'accueil et l'encadrement de ces observateurs, et s'il en existe, de vérifier dans ce cas précis, si elles ont été mises en œuvre " annonce Gérard Collomb."Vous n'avez pas répondu aux questions que j'ai posées, (...)". Certains cadres de La République en Marche (LREM) lui ont d'ailleurs trouvé un surnom éloquant: "Rambo".

Taha Bouhafs est le jeune homme qui a filmé la scène où l'on voit Alexandre Benalla s'en prendre violemment à un homme, quelques minutes après avoir agrippé une femme par le cou. Le député PCF Sébastien Jumel pointe " l'absence de réaction appropriée au sommet de l'État", sans compter que " le chef de cabinet du président de la République n'a pas jugé utile d'en informer le procureur de la République, en contradiction avec ses obligations ".

Plusieurs responsables politiques ont rapidement demandé que M. Benalla soit démis de ses fonctions et/ou poursuivi. "Éliane Assassi, au nom du Groupe communiste du Sénat, a demandé au président de la commission des Lois, Philippe Bas, d'auditionner de toute urgence le ministre de l'Intérieur, ainsi que la garde des Sceaux et le premier ministre, " pour faire la lumière sur cette affaire ": " L'intervention des barbouzes du nouveau monde dans les mouvements sociaux " ne saurait, selon elle, être tolérée.

Dernières nouvelles