Trois lavallois parmi les braconniers d'ours noir

Des ours noir du Canada le 13 juillet 2003 au Parc animalier du château de Thoiry

Des ours noir du Canada le 13 juillet 2003 au Parc animalier du château

Une soixantaine de personnes sont visées par cette opération.

Les principales infractions reprochées concernent la possession, la vente et l'achat de vésicules biliaires d'ours noirs; le piégeage d'animaux en temps prohibé; la capture d'animaux à fourrure supérieure au contingent annuel; la capture et la chasse d'animaux avec des engins interdits; ainsi que la possession illégale d'ours.

Jasmin Larouche, directeur de la protection de la faune du Saguenay-Lac-Saint-Jean, région située à 500 km au nord-est de Montréal où le gros des perquisitions a eu lieu.

En entrevue avec La Presse canadienne, le commandant Larouche a expliqué que les vésicules biliaires, dont la quantité saisie reste à être déterminée, étaient destinées "en grande majorité" à l'exportation vers l'Asie. Ensemble, ils font face à 121 chefs d'inculpation et sont passibles d'amendes pouvant totaliser 325.000 dollars canadiens.

L'enquête dans cette affaire durait depuis trois ans. " C'est la plus importante opération du genre au Québec depuis 2002 ", a dit M. Larouche.

"S'il y a un commerce relié (aux ours) qui peut être très lucratif, ça met une pression sur une population qui est à la base fragile", a-t-il fait valoir. Plusieurs citoyens ont aussi offert leur collaboration, dont des trappeurs et chasseurs.

Dernières nouvelles