Un grand lac d'eau liquide découvert sur Mars

Mars. Un vaste lac d’eau liquide découvert !

Le radar de la sonde Mars Express a découvert un lac d'eau liquide dans le sous-sol de Mars

Une équipe internationale d'astronomes a annoncé la découverte d'un lac d'eau liquide dans le sous-sol de Mars.

Des chercheurs italiens affirment avoir identifié une vaste étendue d'eau, près de 20 km de large, 1,5 km sous la surface de la planète. Sur la base d'une image thermique de la zone, obtenue grâce à la sonde spatiale Mars Odyssey (centre, en gris), le radar de Mars Express a pu recueillir différents signaux réflectifs de la structure sous la surface (centre, en couleurs).

Cette découverte est sans doute cruciale pour le débat qui occupe les scientifiques depuis des décennies, afin de trancher la question d'une vie possible sur la planète rouge. De quoi relancer les hypothèses les plus folles. Beaucoup se montrent sceptiques, car ils estiment que l'eau du lac souterrain est trop froide, trop salée et polluée par les minéraux martiens pour qu'une vie microbienne puisse s'y développer. Mais cette découverte réalisée par les équipes de l'ESA (l'Agence Spatiale Européenne) va probablement marquer une date dans l'étude la planète rouge. Depuis douze ans, l'instrument Mars Advanced Radar for Subsurface and Ionosphere Sounding, ou MARSIS, n'a cessé de balayer la surface de la planète rouge pour y déceler d'éventuels signes trahissant la présence d'eau liquide.

Selon Martin Siegert géophysicien de l'Imperial College à Londres, cité par le site ScienceMag, le lac identifié par Mars Express ressemblerait aux réseaux souterrains présents sur Terre à plusieurs kilomètres de profondeurs au Groenland et dans l'Antarctique.

Après la révélation en juin dernier de la présence de molécules organiques sur Mars, c'est une nouvelle plus incroyable encore que des scientifiques viennent de dévoiler. C'est alors qu'à environ 1,5 km sous la couche de glace du pôle sud martien, les données récoltées ne collaient pas avec de la glace, de la roche ou de simples sédiments. "Nous interprétons cette caractéristique comme un corps stable d'eau liquide sur Mars", confie Roberto Orosei. Ces derniers ont sondé entre mai 2012 et décembre 2015 une région baptisée Planum Australe, située sous la calotte glaciaire sud de Mars. Mais sur Mars, les sels abondent: sodium, magnésium, ou calcium; autant d'ions qui pourraient être dissous dans l'eau martienne, abaissant ainsi considérablement son point de solidification. Les scientifiques espèrent comprendre si Mars est suffisamment chaude pour maintenir de l'eau à l'état liquide.

Quoiqu'il en soit, il faut donc poursuivre les études détaillées de ces régions polaires martiennes, depuis l'orbite mais aussi in-situ, à l'aide de rovers spécialisés.

Y a-t-il de la vie dans ce lac?

Dernières nouvelles