Cyanure: pseudo-remède anti-cancer, le noyau d'abricot peut empoisonner

Les autorités alertent sur le risque d’intoxication au cyanure lié à la consommation d'amandes d’abricots

Getty Images Les autorités alertent sur le risque d’intoxication au cyanure lié à la consommation d'amandes d’abricots

La consommation des amandes à l'intérieur des noyaux d'abricot doit donc rester mesurée.

Dans un avis, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) rappelle qu'il n'existe aucune preuve scientifique pour étayer cette thèse et signale, en outre, que de nombreux cas d'intoxication aiguë ont été colligés ces dernières années par les centres anti-poisons.

Les noyaux de certains fruits contiennent en effet de l'amygdaline, "un composé d'origine naturelle qui se convertit en cyanure hautement toxique lors de la digestion", précies l'agence.

La consommation de ces amandes peut conduire à des convulsions, des troubles respiratoires, une diminution de la fréquence cardiaque, une perte de connaissance, voire un coma, s'alarme l'Anses. Pourquoi? Car elle aurait des propriétés "anti-cancer ". Surtout lorsqu'elle est consommée en grande quantité où des risques d'intoxication sont à prévoir.

Dans le cadre de son dispositif de toxicovigilance, l'ANSES a dénombré 154 cas d'intoxications en France entre janvier 2012 et octobre 2017, rapporte France info. C'est la cas notamment d'une femme âgée de 54 ans qui, étant en hypotension suite à la consommation de 50 amandes, a dû être emmenée d'urgence à l'hôpital. Par ailleurs, un homme de 87 ans a fait "un malaise cardiaque" après avoir mangé 40.

Si l'abricot est un fruit particulièrement bon pour la santé, l'amande présente dans son noyau ne l'est pas forcément. Elle rappelle les quantités à ne pas dépasser établies par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), soit 1 à 3 amandes pour les adultes et la moitié d'une petite amande pour les enfants.

Parmi les cas les moins graves, on note divers symptômes tels que des vertiges, des troubles digestifs, des palpitations ou encore une gêne respiratoire. "Pourtant, il suscite un engouement que l'on mesure sur internet où des sites encouragent leur consommation en grande quantité, pouvant aller de 10 amandes par jour en prévention à 60 amandes pour les personnes atteintes d'un cancer" déplore l'agence de sécurité sanitaire.

Dernières nouvelles