Les rappeurs Booba et Kaaris se bagarrent violemment à l'aéroport d'Orly

Une deuxième série d'auditions se tenait jeudi, avec "vraisemblablement une confrontation " entre les deux rappeurs dans la journée, selon l'un des avocats de Kaaris. Certaines des personnes ayant pris part à l'affrontement sont toujours recherchées.

La rixe entre Booba et Kaaris à l'aéroport d'Orly, mercredi, ne sera pas sans conséquences.

Les motifs de la plainte sont "trouble à l'ordre public" avec préjudice d'image et financier et "mise en danger de la vie d'autrui" car "la rixe a empêché la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné", a précisé.

"Un petit nombre de vols a été retardé de 15 à 30 minutes au moment de la bagarre et le hall a été temporairement fermé", a indiqué Paris Aéroport.

Les rappeurs Booba et Kaaris et onze de leurs proches sont toujours en garde à vue ce jeudi matin, après leur bagarre de la veille survenue en plein aéroport d'Orly, d'après les informations du parquet de Créteil rapportées par l'AFP. "Les exploitations vidéos se poursuivent", et les gardés à vue vont être confrontés aux témoignages et à ces vidéos, a indiqué le parquet de Créteil à l'AFP.

Sur les vidéos largement diffusées via les réseaux sociaux par des passagers, on voit des hommes échanger des coups de poing et de pied entre les rayons d'une boutique de "duty free" et dans les couloirs de l'aéroport, très fréquenté en cette période estivale.

Au total, 13 personnes ont été entendues par la police pour "violences volontaires".

Booba et Kaaris sont loin d'être de grands amis mais se clashent régulièrement.

Alors que les deux rappeurs et leurs acolytes se rendaient séparément à Barcelone pour des concerts, une rixe a éclaté entre les deux groupes dans le terminal ouest de l'Aéroport d'Orly. Puis ils se sont tous rués sur lui.

Ce jeudi matin sur LCI, l'avocat de Kaaris, Arash Derambarsh, invoque une situation de légitime défense: "On voit très bien, sur les images, que chacun des membres de l'équipe de Kaaris [.] était en minorité".

Les faits, filmés par des passagers, se sont déroulés vers 15H00 mercredi dans une salle d'embarquement et ont entraîné de légers retards de vols, la fermeture provisoire d'un hall, ainsi que des dégradations dans une boutique de produits détaxés. Systématiquement, trois à quatre personnes contre une personne, et même avec une arme par destination, je pense au parfum.

Dernières nouvelles