Google tente de remettre les pieds en Chine (presse)

Google céderait à la censure pour revenir en Chine

Google tente un come-back en Chine

Google développe une nouvelle version de son moteur de recherche sous le nom de code Dragonfly pour pouvoir revenir en Chine qui applique une censure à l'internet, selon The Intercept.

Une révélation rapidement démentie par un média local, appartenant au régime.

Après une décennie d'absence, Google pourrait ainsi exploiter son moteur de recherche en Chine. Suite à une rencontre en décembre 2017 entre Sundar Pichai, le P-DG de Google, et un haut responsable chinois aurait ensuite permis au projet d'accélérer.

Sans plus attendre, Google aurait confié à ses développeurs la création d'une version d'Android propre au marché chinois. Ce dernier bloque des informations sur la liberté d'expression, les affaires courantes et l'opposition politique, ainsi que des références historiques à des événements spécifiques (tels que le massacre de la place Tiananmen en 1989) et des livres évoquant des gouvernements autoritaires, tels que " 1984 " de George Orwell.

Voici quelques sites bloqués en Chine: Facebook, Instagram, Twitter, Wikipedia, BBC, New York Times, Watt street journal...

A ce stade, difficile de savoir lequel des deux médias se livre à une partie de poker menteur. Taj Meadows, le porte-parole de Google en Asie s'est refusé à réfuter ou confirmer l'existence du projet.

En réalité, il semblerait que la fuite rapportée par " The Intercept " ait fragilisé la conclusion de l'accord.

Ce n'est pas la première fois que Google fait face à cette situation. Pour Amnesty International, ce moteur spécial serait "une attaque flagrante contre la liberté de l'information et la liberté sur Internet". Selon la source de The Intercept, un lancement pourrait donc être attendu d'ici six à neuf mois.

Pour Techcrunch, Google copierait pour son flux d'information l'application "Jinri Toutiao", ou "Toutiao", un magazine d'information prisé par les consommateurs chinois.

Le rapprochement avec le marché chinois reste un enjeu stratégique pour Google. Plusieurs sources tendent à prouver que Google mène bel et bien ce projet.

Dernières nouvelles