Washington accroît la pression sur Pékin, la Chine fustige un "chantage" — Commerce

Trump va proposer de taxer 200 milliards de dollars de produits chinois à 25

La guerre commerciale s'intensifie entre les États-Unis et la Chine 

C'est ce qu'a annoncé mardi soir des représentants de l'administration américaine.

Le président américain, qui n'entretient désormais aucune discussion constructive avec Pékin, a songé à imposer de nouveaux tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations, ce qui ferait passer les taxes de 10 à 25%.

"Au lieu de changer son comportement préjudiciable, la Chine a, de manière regrettable, pris des représailles contre les Etats-Unis, les travailleurs, les agriculteurs, les éleveurs et les entreprises", a ajouté Robert Lighthizer, en référence aux taxes chinoises sur 34 milliards de dollars de marchandises américaines. Depuis fin mars, Washington inflige des tarifs douaniers supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois. Elle exige que le géant asiatique abandonne ces pratiques, réduise le déficit commercial américain de 200 milliards de dollars et ouvre davantage son marché aux biens américains.

La période de consultation sur un possible accroissement du niveau de ces tarifs douaniers se terminera le 5 septembre au lieu du 30 août comme initialement envisagé pour des taxes à hauteur de 10%. Et le 6 juillet, des surtaxes douanières sur 34 milliards de dollars d'importations de biens chinois ont été imposées. En dépit de la reprise des négociations entre les deux premières puissances économiques mondiales, Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a assuré que "la pression et le chantage des Etats-Unis à l'encontre de le Chine ne marcheront jamais".

"Nous n'avons pas vu d'évolution pour s'attaquer à ces problèmes" des pratiques commerciales incriminées, ont déploré mercredi des responsables américains, soulignant que Donald Trump resterait ferme "pour obtenir des résultats" de Pékin. "Si les Etats-Unis prennent des mesures pour continuer à aggraver la situation, nous prendrons assurément des contre-mesures pour défendre fermement nos droits et intérêts légitimes", a-t-il précisé lors d'un point de presse.

Un responsable s'est refusé à dresser un lien avec les critiques récentes de Donald Trump sur la dépréciation du yuan face au dollar, une glissade qui profite aux exportateurs chinois. Poussant Pékin à réagir en taxant le même montant d'importations en provenance des USA.

Alors que Washington et Pékin avaient observé une trêve fin mai en annonçant un "consensus" pour diminuer le déficit commercial américain, les discussions ont rapidement achoppé sur l'élaboration d'un véritable accord. Mais en pleine guerre commerciale avec les États-Unis, des drapeaux américains sont fabriqués dans le centre du pays ciblé, en Chine, à Fuyang.

Dernières nouvelles