France: trois alpinistes français meurent dans le massif du Mont-Blanc

Le massif du Mont-Blanc

Le massif du Mont Blanc Reuters

Les trois alpinistes, trois amateurs d'une cinquantaine d'années, avaient entrepris la descente du glacier d'Armancette à 3 600 mètres d'altitude.

Si les "circonstances ne sont pas exactement connues", le militaire précise que l'un des alpinistes a probablement "fait une chute de 200 mètres, puis une chute en crevasse qui a bloqué les deux autres alpinistes encordés".

Selon les informations de France Bleu, ces hommes avaient 49, 55 et 56 ans.

Les dômes du Miage comptent six sommets sur une arête de trois kilomètres. C'est aussi une grande classique des courses de neige.

Ils se trouvaient en vacances dans le massif du Mont-Blanc.

Il était aux alentours de 10h30, ce jeudi 2 au matin, lorsque l'un des alpinistes amateurs a commis un faux pas.

"On peut supposer une faute technique, puis une incapacité à enrayer la chute", explique le commandant du PGHM de Chamonix. La gendarmerie de haute montagne doit effectuer les opérations de remontée de corps dans la journée.

Face à cette succession de décès, souvent liés à des imprudences ou une inexpérience de la haute montagne, le maire de Saint-Gervais Jean-Marc Peillex avait pris un arrêté municipal en août 2017, obligeant tout alpiniste empruntant cet itinéraire, dit "voie royale", par le Goûter, à être suffisamment équipé - la liste du matériel obligatoire était fournie en annexe.

Depuis le début de la saison estivale en juin, les activités de montagne ont emporté 18 personnes en Haute-Savoie - huit rien que sur le massif du Mont-Blanc -, selon la préfecture de Haute-Savoie.

Dernières nouvelles