L'OMS inquiète, "la nouvelle épidémie d'Ebola sévit en zone de guerre"

RDC: Après Ebola, 15 personnes décèdent d'une maladie inconnue

Ebola : la République démocratique du Congo fait face à une nouvelle épidémie

La République démocratique du Congo fait "face à une nouvelle épidémie" de fièvre hémorragique Ebola dans l'est du pays, a annoncé ce mercredi le ministre de la Santé.

Déjà connue pour être le fief de nombreux groupes armés, la province du Nord-Kivu a notifié ces derniers jours "au ministère de la Santé 26 cas de fièvre avec des signes hémorragiques, dont 20 décès" dans un village près de Béni, rappelle le ministre.

Une nouvelle épidémie s'est toutefois déclarée dans la région de Béni (nord-est), tandis que la précédente avait touché le nord-ouest du pays. "A ce stade, rien n'indique que ces deux épidémies, séparées de plus de 2.500 km, soient liées", selon le communiqué ministériel.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti vendredi que les difficultés allaient être maximales pour enrayer la nouvelle épidémie d'Ebola en RDC, qui sévit dans une "zone de guerre" où les humanitaires ne se déplacent pas sans "escorte armée".

Six échantillons prélevés chez des patients hospitalisés dans la localité sont arrivés à Kinshasa ce mardi 31 juillet 2018. "En travaillant en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et ses partenaires, nous combattrons cette crise comme nous l'avons fait la dernière fois". Sur les six échantillons analysés, quatre se sont révélés positifs à la Maladie à Virus Ebola. Les autorités sanitaires de la RDC annoncent l'arrivée à Béni ce jeudi 2 août d'une équipe de douze (12) experts du Ministère de la Santé basée à Kinshasa.

Située au nord de la province près de la frontière avec l'Ouganda, la région de Béni est le fief du groupe islamiste ougandais présumé Forces démocratiques alliées (ADF) qui terrorise les civils. "Le principal obstacle sera d'accéder en toute sécurité à la population touchée", a déclaré le Dr Peter Salama, Directeur général adjoint de l'OMS pour la préparation aux situations d'urgence et les interventions.

L'accent sera mis sur la sécurité "afin d'assurer la protection des prestataires de soins déployés et de la population", précise-t-il.

La présence du représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC, des délégués de l'OMS, de la Banque mondiale, de l'Unicef dans la délégation conduite par le ministre Oly Ilunga à Mangina a été salué par le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku.

Le virus Ebola est apparu pour la première fois sur le sol congolais en 1976. Elle a tué 33 personnes pour 54 cas au total.

Il a aussi annoncé que la souche de l'épidémie était très probablement la souche Zaïre, la plus mortelle, mais contre laquelle il existe un vaccin expérimental "sûr et efficace" qui a pu être utilisé dans la précédente épidémie.

Dernières nouvelles