Venezuela: Maduro indemne après un "attentat" aux drones (gouvernement)

Tentative d’assassinat de Nicolas Maduro

Drones chargés d'explosifs Caracas confirme une tentative d’assassinat de Nicolas Maduro REUTERS VENEZUELAN GOVERNMENT TV Handout via REUTERS

Un mystérieux groupe rebelle qui serait composé de civils et de militaires a revendiqué un attentat qui aurait visé samedi le président vénézuélien Nicolas Maduro, selon un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. Cette farouche adversaire du gouvernement socialiste vénézuélien s'est limitée à lire ce texte qu'elle affirme avoir reçu de ce groupe rebelle.

"Il s'agit d'un attentat contre la personne du président Nicolas Maduro", a déclaré le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, après l'incident où l'on a vu à la télévision M. Maduro interrompre le discours qu'il prononçait au cours d'une cérémonie militaire à Caracas.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a été samedi la cible d'un "attentat" commis avec un drone chargé d'explosif et dont il est sorti indemne, a annoncé le gouvernement.

Nicolas Maduro a accusé samedi soir le président colombien Juan Manuel Santos d'être responsable de cet " attentat ".

"Il s'agit d'un attentat pour me tuer, aujourd'hui, on a essayé de m'assassiner (...), je n'ai aucun doute sur le fait que le nom de Juan Manuel Santos est derrière cet attentat", a déclaré Maduro lors d'un discours retransmis à la télévision et la radio.

Avant ce communiqué, une source à la présidence colombienne a rejeté l'accusation de M. Maduro contre M. Santos. Dans une interview avec l'AFP lundi dernier à Bogota, le président colombien a déclaré qu'il pensait "proche" la chute du "régime" chaviste en raison de l'hyperinflation que connaît le Venezuela.

Le chef de l'Etat a également affirmé que les "financiers" de l'attaque commise à Caracas se trouvaient aux Etats-Unis, et il a demandé au président américain Donald Trump d'agir. La télévision d'Etat a ensuite coupé la retransmission. L'inflation pourrait atteindre 1'000'000% fin 2018, selon le Fonds monétaire international (FMI), alors que le PIB devait s'effondrer de 18%.

" Certains des auteurs de la tentative d'assassinat sur ma vie ont été capturés et ils sont déjà traités, une partie des preuves a été récupérée", a indiqué le président vénézuélien qui a directement accusé l'extrême droite vénézuélienne d'être derrière l'attentat, confirmant ainsi les dires de son ministre de la Communication.

Cet incident intervient le jour du premier anniversaire de la très contestée Assemblée constituante vénézuélienne qui a permis au gouvernement d'asseoir son pouvoir et de neutraliser l'opposition.

Nicolas Maduro, 55 ans, qui se présente comme l'héritier du charismatique Hugo Chavez décédé en 2013, a été réélu à la présidence du pays en mai à l'issue d'un scrutin que l'opposition considère comme truqué, et que de nombreux pays à travers le monde ont refusé de reconnaître. Profitant des divisions du camp anti-Maduro, cette instance, uniquement composée de partisans du chef de l'Etat et qui dispose de prérogatives élargies, s'est attribuée la plupart des compétences du Parlement, seule institution du pays contrôlée par l'opposition.

Dernières nouvelles