Actualité Film: Robert Redford confirme prendre sa retraite (du moins comme acteur)

L'acteur Robert Redford le 1er septembre 2017 à Venise /AFP  Archives

L'acteur Robert Redford le 1er septembre 2017 à Venise AFP Archives

Sa performance remarquable, dans le rôle de Johnny Hooker, vaut à Robert Redford la seule nomination de sa carrière pour l'Oscar du meilleur acteur, qui revient finalement à Jack Lemmon pour son rôle dans "Sauvez le tigre" (1973). Une porte-parole de l'acteur a souligné que les déclarations de Robert Redford concernaient uniquement sa casquette de comédien, pas celle de réalisateur.

Il explique alors que l'histoire vraie de Forrest Tucker, un Américain qui a passé sa vie à braquer des banques et à s'évader de prison, est parfaite pour dire adieu à son métier d'acteur. "Je prendrai le chemin de la retraite après ce film parce que je fais ça depuis que j'ai 21 ans", indique la star. "Il l'a mentionné dès le début du tournage", a expliqué, dans un entretien au magazine Esquire, le réalisateur de " The Old Man and The Gun ", David Lowery". Je me suis demandé s'il ne faisait pas exprès de se faire attraper, pour profiter de ce qui était le piment de sa vie: "l'évasion?" "Il y a un côté inévitable lié au personnage qu'il est impossible de dissocier de Robert Redford lui-même, et un côté doux amer ".

Depuis la fin des années 1970, il s'était fait rare devant la caméra, préférant s'investir dans une carrière de réalisateur. Il a réalisé neuf longs-métrages, dont le premier, " Des gens comme les autres", lui a valu un Oscar de la mise en scène, en 1981. L'acteur californien a également fondé le festival de cinéma de Sundance en 1978, devenu depuis le deuxième plus important au monde après Cannes. En 2013 dans L'Express, il avouait regretter en partie le succès de cet événement: "on a découvert le côté obscur du succès, avec l'arrivée des publicitaires, des paparazzis, de tous ceux qui voulaient utiliser le festival dans leur propre intérêt (.) le bilan est positif".

"En tant qu'acteur, il n'a jamais été récompensé aux Oscars, bien que plusieurs de ses prestations aient été saluées dans des films emblématiques comme " L'Arnaque ", " Les hommes du Président ", " Les trois jours du Condor " ou " Out of Africa ".

Autre western en 1972, avec le magnifique "Jeremiah Johnson" de Sidney Pollack, un des films œuvrant à la réhabilitation de la nation indienne dans une Amérique qui vit les dernières années contestataires des années 60. Il y donne la réplique à Meryl Streep qui interprète la baronne Karen Blixen, Danoise qui, à l'issue d'une déception amoureuse, part pour l'Afrique, et tombe sous le charme de l'insaisissable aventurier Denys Finch Hatton, un rôle dans lequel Robert Redford se glisse à merveille.

Un des films de Redford les plus connus et prestigieux, resté dans toutes les mémoires, est une nouvelle fois signé Sidney Pollack en 1986, "Out of Africa - Souvenirs d'Afrique". Il affirme notamment avoir refusé "Le Lauréat" et "Love Story". Il a ainsi relativement peu tourné, pour un acteur de son standing, y compris lors de ses grandes années, de la fin des années 60 au milieu des années 80.

Dernières nouvelles