Akossi Bendjo en vedette à la Une des journaux ivoiriens

Révocation du maire du Plateau: Le Pdci invite le gouvernement à mettre fin aux poursuites ciblées

Révoqué, le maire du Plateau fustige une "dérive totalitaire" du pouvoir en Côte d'Ivoire

Mercredi, "le conseil des ministres a adopté un décret portant révocation du maire du Plateau".

Suite à cette annonce du gouvernement, le concerné a laissé entendre dans un communiqué que cette décision ne le "surprend pas ". Une déclaration n a été produite pour dénoncer cette " décision politique ". Il relève entre autres, le refus du PDCI, d'adhérer au part unifié, et les actions menées pour la libération des prisonniers politiques. En réaction à cette décision, le maire accusé de malversations financières a révélé que "La décision du Conseil des Ministres ce 1er août 2018, est complètement arbitraire et digne d'un régime totalitaire".

Akossi Bendjo n'est plus le maire de la commune abidjanaise du Plateau, le quartier des affaires, et il ne pourra pas être candidat à sa succession en novembre prochain. "Voici ce qui justifie cette sanction pour le Plateau, le reste n'est que maquillage." indique depuis son lieu d'exil, sans nul doute marocain, le numéro 3 du PDCI.

"Je ne me reconnais nullement dans ce qui m'est reproché après une parodie d'inspection", poursuit-il.

Ils savent qu'être élu meilleur gestionnaire de commune de toute l'Afrique, ne s'achète pas, mais s'obtient au prix d'un travail acharné en équipe.

Bendjo qui pourrait faire l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par la justice ivoirienne et qui pourrait trouver, de fait, sous peu refuge en France, conclut fatalement "Sachez que rien ne nous empêchera de poursuivre notre combat pour la libération de notre pays".

Haute personnalité du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ancien président Henri Konan Bédié, le maire Akossi Bendjo paye, selon de nombreux observateurs, son opposition au parti unifié RHDP tel que prôné par le président Alassane Ouattara.

Maintenant que les masques sont tombés, nous prendrons nos responsabilités.

Dernières nouvelles