L'Iran, nerveuse, attend le retour des sanctions américaines

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par l'agence de presse iranienne Nasim montre un religieux s'adressant à des manifestants dans la ville de Machhad dans le nord-est de l'Iran le 3 août 2018

L'Iran juge "insensé" des négociations avec Washington à l'ombre des sanctions

Cette première salve imposée par les Etats-Unis vise à renforcer la pression économique sur Téhéran, après le retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien.

Dans son dernier rapport, l'Agence internationale de l'énergie nucléaire (AIEA) avait attesté fin mai que l'Iran continuait de respecter ses engagements.

The Iran sanctions have officially been cast. Le rial iranien a plongé, perdant près des deux tiers de sa valeur en six mois. "Ils imposent des sanctions aux enfants iraniens, aux malades et à la nation", a déclaré M. Rohani lors d'un entretien télévisé, accusant également le président Trump de vouloir mener une " guerre psychologique " contre l'Iran et de créer des divisions au sein de la population.

"Aujourd'hui, Trump, (le prince héritier saoudien Mohamed) ben Salman et (le Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu sont devenus dans le monde entier les symboles du soupçon", a-t-il dit.

Les mesures de la seconde phase, qui seront mises en place le 4 novembre prochain, toucheront quant à elles les exportations dans le secteur pétrolier et gazier, les transactions entre la Banque centrale iranienne et les institutions financières américaines, ainsi que les prestations d'assurances, les services de messagerie financière, les opérateurs portuaires, le transport maritime et les chantiers navals en Iran. Mais Donald Trump a aussi souligné qu'il restait "ouvert" à un "accord plus global qui concernerait l'ensemble de ses activités néfastes, y compris son programme balistique et son soutien au terrorisme".

"Le régime iranien est confronté à un choix", a averti Donald Trump dans un communiqué: "Soit il change son attitude menaçante et déstabilisatrice, et il pourra retourner dans le giron de l'économie mondiale, soit il continue sur la route de l'isolement économique". M. Trump critique fortement cet accord alors que les Iraniens le défendent bec et ongles. "Si vous êtes un ennemi et que vous poignardez quelqu'un avec un couteau, et qu'ensuite vous dites que vous voulez des négociations, la première chose à faire c'est d'enlever le couteau", a dit Hassan Rohani. Comment peuvent-ils montrer qu'ils sont dignes de confiance? "En revenant au JCPOA", a ajouté Hassan Rohani, citant l'acronyme du nom officiel de l'accord nucléaire.

Dans les jours précédant le rétablissement de sanctions, diverses manifestations ont été organisées en Iran.

Conclu après des années de difficiles négociations entre l'Iran d'une part, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Russie, la Chine, l'Allemagne et l'Union européenne de l'autre, l'accord visait à garantir un caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien en le soumettant à une surveillance draconienne.

Les sanctions décrétées par l'administration américaine pourraient avoir des conséquences désastreuses sur l'économie iranienne et la monnaie nationale.

Une nouvelle loi anti-boycottage de l'UE visant à protéger les entreprises européennes doit entrer en vigueur mardi, alors que nombre d'entre elles ont choisi de quitter Téhéran par crainte de la portée des sanctions américaines.

Dernières nouvelles