Trump admet que son fils cherchait des informations sur Clinton

Etats-Unis Trump admet que son fils cherchait des informations sur Clinton auprès d'une Russe

Trump admet que son fils a rencontré une avocate russe "pour obtenir des informations" sur Clinton

Lors de cette réunion, le fils de Donald Trump avait notamment rencontré une avocate soupçonnée d'être proche des services de renseignement de Moscou. Je n'étais pas au courant!

Donald Trump a reconnu dimanche que son fils Donald Trump Jr avait rencontré des ressortissants russes en juin 2016 à New York pour tenter d'obtenir des informations compromettantes sur son adversaire démocrate Hillary Clinton. Ian Bremmer, président du groupe Eurasia Group, le plus grand groupe de consultants sur les risques politiques au monde, a conclu en disant que c'est soit le président Trump, soit le fils qui a menti.

Faute avouée est à moitié pardonnée. mais il y a fort à parier que le procureur spécial américain, Robert Mueller, chargé d'enquêter sur une éventuelle ingérence russe dans la campagne présidentielle de novembre 2016, ne se laisse pas facilement convaincre. Trump, qui réaffirme qu'il ignorait tout de ce rassemblement avant qu'il ait lieu, avait précédemment soutenu qu'il s'agissait d'une rencontre concernant l'adoption d'enfants russes par des Américains.

Selon des experts juridiques, Donald Trump Jr avait contacté des étrangers pour acquérir des éléments compromettants sur leurs adversaires politiques, en violation des dispositions pertinentes de la loi électorale américaine.

Avant ce tweet, l'entourage du président avait avancé plusieurs versions. Aujourd'hui, tout le monde se demande si ces accusations aussi lourdes soient-elles, ont été portées à la connaissance de Robert Mueller. L'affaire vise Paul Manafort, ancien directeur de campagne du président républicain. Pourrait-il continuer à aller jusqu'au bout, en attendant que Donald Trump exerce le pouvoir présidentiel pour l'amnistie? C'est non seulement le foyer d'attentions des médias du monde, mais aussi un procès qui a rendu le président américain très inquiet.

" Je suis surpris de constater que Donald Trump est prêt à lâcher son fils", explique ainsi sur Twitter John Cooper, le patron de cette association. " a déclaré dimanche l'un de ces avocats, Jay Sekulow". Est-ce que le président américain, qui aime bien provoquer des conflits va encore chercher des choses pour détourner l'attention du public et masquer sa faiblesse? La rencontre avec cette Russe, Natalia Veselnitskaya, a permis à Trump de se procurer des informations-clés sur Madame Clinton. Un fil de questionnement qui attend trouver des réponses.

Dernières nouvelles