Facebook voulait partager les données bancaires de ses utilisateurs

Edition numérique des abonnés

Facebook veut accéder aux données bancaires de ses utilisateurs

Le réseau social chercherait à offrir de nouveaux services à ses utilisateurs, et à évoluer vers une plate-forme où les gens pourront non seulement se connecter avec leurs proches, mais aussi acheter ou vendre des biens et des services, analyse le Wall Street Journal. Si Citigroup se serait montrée ouverte aux discussions, d'autres ont balayé d'un revers de la main les propositions de Facebook, à l'instar de la banque Chase dont le porte-parole a déclaré au journal américain: " Nous ne partageons pas les données des transactions effectuées par nos clients et avons par conséquent rejeté certaines propositions ".

"Comme plusieurs entreprises internet avec des activités commerciales, nous nous associons à des banques et des émetteurs de cartes bancaires pour offrir des services comme le chat (une messagerie instantanée) avec les clients et la gestion de compte". En outre, il entend connaître les soldes des comptes courants de clients.

Facebook aurait ainsi loué auprès banques les mérites d'une fonctionnalité qui permettrait aux utilisateurs de voir le solde de leur compte courant. En échange de ces informations, Facebook a offert aux établissements bancaires de placer certaines de leurs offres sur Messenger, qui revendique 1,3 milliard d'utilisateurs actifs.

Facebook n'a pas donné de prévisions sur la nature de l'utilisation de ces données bancaires, chose qui a poussé la Banque Chase à suspendre les négociations.

En effet, selon le quotidien, Facebook aurait approché plusieurs banques américaines afin de lier de potentiels partenariats, notamment de manière à pouvoir permettre aux clients des banques, d'entrer en contact avec ces dernières par le biais de sa messagerie.

Les comptes courants liés aux pages Facebook permettent à leurs propriétaires de recevoir en temps réel des actualisations sur Messenger. Facebook présente le projet comme ayant pour objectif d'augmenter l'engagement de ses utilisateurs sur Messenger, qu'ils y passent plus de temps et indique qu'il n'utilisera pas les données de la banque pour du ciblage publicitaire. Comme des reçus de caisse, les dates de livraisons et le solde de leurs comptes courants.

Facebook a clarifié et partiellement démenti cette information en affirmant vouloir " seulement " nouer un partenariat avec les banques et entreprises de cartes bancaires.

Dernières nouvelles