Le Japon rend hommage à Hiroshima

Le Japon commémore le 73è anniversaire du bombardement atomique d’Hiroshima

En images : Hiroshima, le Japon se souvient soixante-treize ans après

Un bombardier américain B-29 baptisé "Enola Gay" du nom de la mère du pilote de l'avion Paul Tibbets, survole la ville d'Hiroshima, au sud du Japon. Des enfants commémorent l'anniversaire du bombardement sur la ville survenu 73 ans plus tôt, devant un monument funéraire érigé en l'honneur des victimes, au parc du Mémorial de la paix. Kayumi Matsui, maire d'Hiroshima évoque la montée du nationalisme dans le monde lors de la cérémonie de commémoration. L'attaque fera 74 000 morts le jour même.

'Si l'humanité oublie l'Histoire ou cesse de se confronter à elle, nous pourrions commettre encore une terrible erreur.

'Certains pays se montrent ouvertement nationalistes et modernisent leur arsenal nucléaire, ravivant des tensions qui s'étaient apaisées avec la fin de la Guerre froide', a regretté l'élu.

"Dans les dernières années, il est devenu évident que des divergences existent entre pays sur les moyens de procéder à la réduction des armes nucléaires", a déclaré Abe sans se référer directement à ce texte. Il s'était aligné sur les puissances nucléaires qui invoquent la menace nord-coréenne pour dénoncer la naïveté du texte. "Notre pays veut œuvrer patiemment afin de servir de pont entre les deux parties et de mener les efforts de la communauté internationale" vers la dénucléarisation, a-t-il ajouté.

Mais les américains ne s'arrêtent pas à Hiroshima pour obtenir la capitulation japonaise qui mettra complètement fin à la Seconde Guerre Mondiale.

Ce premier choc sera suivi d'un second, 3 jours après avec le largage d'une nouvelle bombe atomique sur Nagasaki.

En 2016, l'ancien président américain Barak Obama s'était rendu à Hiroshima, la première participation aux commémorations au Japon d'un président américain en exercice.

Dernières nouvelles