Ryanair: grève inédite des pilotes le 10 août

Ryanair refuse à nouveau d'indemniser les passagers affectés par la grève

Frappée par une grève, Ryanair contre l’indemnisation de ses clients ?

Des annulations qui s'ajoutent aux 146 vols déjà supprimés au départ ou à l'arrivée de la Suède, la Belgique et l'Irlande.

La compagnie à bas coûts Ryanair a annoncé mercredi l'annulation de 250 vols au départ et à destination de l'Allemagne après que ses pilotes allemands ont annoncé rejoindre un mouvement de grève européen vendredi.

Au total, plus de 55.000 passagers seront concernés, dont 42.000 pour l'Allemagne, selon la compagnie qui a promis aux voyageurs lésés un changement gratuit de réservation. Le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs, avait dès juillet éludé les demandes des pilotes et assuré que les premières "grèves n'ont aucune justification et aucun autre but que de gâcher les vacances familiales et bénéficier à d'autres compagnies". Celle-ci sera traitée la veille par un tribunal néerlandais. Aux Pays-Bas, cette grève durera du vendredi minuit (locales) à 23H59.

La compagnie voit se multiplier les mouvements sociaux. Lundi soir, à moins de vingt-quatre heures de l'ultimatum, Ryanair avait déclaré avoir fait parvenir à Vereingung Cockpit "une proposition révisée sur une convention collective de travail dont VC a confirmé la réception". Fin juillet, elle a affronté un mouvement social sans précédent de la part de son personnel de cabine en Espagne, Italie, Portugal et en Belgique.

Les pilotes reprochent à Ryanair sa politique agressive des salaires, l'utilisation de contrats de droit irlandais pour ses pilotes allemands, ainsi que le recours à des pilotes contractuels, à l'opposé de ceux employés directement par la compagnie. "Quand ils travaillent, les pilotes doivent, par exemple, s'occuper eux-mêmes d'organiser leurs voyages ou de réserver leur logement".

Le malaise au sein du groupe a éclaté au grand jour à la suite d'un sérieux problème de planning de pilotes en septembre 2017, qui a entraîné un grave conflit et des annulations portant sur 20.000 vols dans les mois suivants.

Cette crise a poussé Ryanair à négocier un virage à 180 degrés en entamant des négociations avec des syndicats dans plusieurs pays, alors que la compagnie avait toujours refusé de les reconnaître. Parallèlement Ryanair n'a donné aucune indication sur les marges de manoeuvre pour trouver une solution.

Martin Locher, président du syndicat Vereinigung Cockpit: "Nous fondons beaucoup d'espoir sur le fait que cette grève incitera Ryanair à chercher un compromis avec nous, ou encore mieux, à commencer des pourparlers constructifs avec nous". Il a aussi promis qu'à Noël tous les pilotes allemands disposeront de contrat Ryanair en bonne et due forme, contre 80% aujourd'hui.

Dernières nouvelles