Squeezie dénonce des détournements de mineurs chez les Youtubeurs — Twitter

Le Youtubeur Squeezie en 2017

Le Youtubeur Squeezie en 2017. LaurentVu SIPA

Ce hashtag, en trending topic depuis ce lundi, a pour origine un tweet publié par le vidéaste Squeezie peu avant 18h.

La polémique se poursuit. Dans ce message, il pointait du doigt les "youtubeurs (y compris ceux qui crient sur tous les toits qu'ils sont féministes) qui profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels". "La vérité finit toujours par éclater". "Je voulais dans un premier temps mettre un doigt sur ces pratiques et inciter les concernés à vite arrêter", a-t-il ainsi déclaré.

Face aux réactions des internautes, qui lui demandaient de donner des noms, le célèbre youtubeur a publié quelques heures plus tard un nouveau tweet: "Je ne vais pas porter d'accusations précipitées mais les concernés ne sont pas forcément ceux auxquels vous pensez". Le 25 juin dernier, Squeezie avait déjà évoqué le sujet, mais de façon plus indirecte dans une de ses vidéos: lors d'une blague dans le contexte du jeu vidéo auquel il jouait, il déclarait ceci (à 1min37 dans la vidéo): "J'adore ce que tu fais sur YouTube, je me suis abonné à ta chaîne, c'est génial tout ce que tu fais, surtout la fois où tu as contacté des mineures par messages privés pour sortir avec elles". "Traiter ce sujet est complexe et nécessite du temps". Ce lundi 6 août, le YouTubeur Squeezie a décidé de prendre la parole sur les abus de certains de ses collègues vidéastes. Dans cet article, plusieurs youtubeurs sont épinglés par des témoignages d'adolescentes. Se sont ainsi multipliés sur le réseau social, comme le note Les Inrocks, "des accusations et des témoignages difficiles à vérifier, et qui peuvent dans certains cas être de la diffamation". Même réponse à un autre qui souhaitait également avoir des noms.

Quelques YouTubeurs abusent de leurs abonnés et ils entachent la réputation de tous les créateurs.

Dernières nouvelles