Vidéo. Le chien guide d’un jeune handicapé refusé à l’entrée d’un supermarché

Toulouse: le chien d'un homme handicapé moteur refusé à l'entrée d'un supermarch

Quelques jours plus tôt le jeune homme s'était déjà vu refuser l'entrée du magasin à cause de son chien.@ Capture d'écran

"En France, deux types de chiens peuvent entrer partout: les chiens guides et les chiens d'assistance", a-t-elle assuré au Figaro.

27 ans, un fauteuil et Jembé, un chien assistant. Néanmoins, il s'est vu refuser l'accès au magasin par l'un des responsables qui avait toutefois proposé au jeune homme de l'aide pour qu'il puisse faire ses courses. Quelques jours auparavant, on lui avait déjà demandé de circuler dans ce même magasin sans son chien. Le jeune homme avait été invité à sortir. Le responsable craignait que le chien ne vienne "lécher les légumes" et "renifler les saucissons". "Les magasins qui, par mesure d'hygiène, sont interdits aux animaux sont également dans l'obligation d'autoriser l'accès des chiens d'assistance accompagnant leurs clients titulaires d'une carte d'invalidité", rappelle la présidente. En effet, une loi datant de 2005 autorise les "chiens d'assistance aux personnes handicapées" à "pénétrer dans tous les lieux ouverts au public [.]".

De son coté, Carrefour a présenté ses excuses pour les faits qui se sont déroulés dans l'un de ses magasins toulousains. Sachez que notre enseigne est engagée depuis plusieurs années en faveur des personnes en situation de handicap." écrit l'enseigne qui poursuit "Dans ce cadre, Carrefour a lancé en 2017 avec l'association Handi'Chiens des actions de sensibilisation auprès du grand public et a permis de financer l'éducation de chiens pour l'assistance d'enfants et d'adultes. Cette dernière est présidente de l'association Handi-Social.

Sur twitter, Kévin Fermine dit accepter ces excuses " en espérant que ce rappel à la réglementation fasse véritablement avancer le respect de nos droits car cela devient fatiguant de toujours devoir se justifier". "La SNCF oblige les personnes à mobilité réduite à être placées en plein milieu du passage, obligeant les autres passagers à les enjamber pour rejoindre leur place, désactive les boutons d'assistance dédiés aux personnes handicapées en cas de problème ou interdit l'accès aux toilettes durant toute la durée du voyage, faute de sanitaire accessible", explique-t-il, bien déterminé à faire valoir ses droits.

Dernières nouvelles