Theresa May et le prince William commémorent la bataille d'Amiens

La Première ministre britannique Theresa May et le prince William commémorent ce mercredi le centenaire de la bataille d’Amiens début d’une offensive alliée qui précipita la défaite de l’Allemagne dans la Première Guerre mondiale en présen

Bataille d’Amiens. Des commémorations sans Macron ni Philippe

Amiens sera libéré trois jours plus tard, le 11 août 1918, la bataille commence par des séries d'attaques alliées contre les Allemands.

Le prince William et la Première ministre britannique Theresa May commémoraient mercredi après-midi le centenaire de la bataille d'Amiens, début d'une offensive alliée qui précipita la défaite de l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale. Le prince William a salué "la coopération sans laquelle la victoire était impossible".

Des diplomates canadiens, américains, australiens, irlandais et nord-irlandais étaient également présents.

"Il est donc tout à fait approprié qu'aujourd'hui, cette même coalition internationale soit revenue à Amiens avec notre ancien ennemi, en paix et en partenariat", a-t-il déclaré. La cérémonie s'est déroulée à partir de 15h en la cathédrale Notre-Dame, où ont pris place 2000 personnes.

"Je suis un soldat, debout dans un champ/Fusil au bras et loin du monde/Chez moi, je fermerais portes et fenêtres/Et resterais seul longtemps/Blotti au creux du canapé/Les yeux clos, à penser à toi/", poétisait Gerrit Engelke, dans un poème lu par l'ancien président allemand Joachim Gauck.

De son côté, la partie française a été représentée par Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, et la ministre des Armées elle-même, Florence Parly, rappelée pendant ses congés estivaux. "Le "Château" ajoute que le Président de la République ne "pouvait pas se rendre" à la cérémonie et a rappelé que Theresa May a déjà été reçue par Emmanuel Macron au fort de Brégançon", a expliqué BFMTV.

Dernières nouvelles