Le chômage en (petite) baisse au deuxième trimestre

La baisse du chômage moins forte qu'attendu au 2e trimestre

Le taux de chômage a baissé de 0,1 point au deuxième trimestre 2018

La baisse est finalement encore plus infime (+0,1 point), selon les chiffres provisoires publiés mardi par l'Institut national de la statistique.

Au deuxième trimestre, le taux de chômage s'établit à 9,1% de la population active en France (hors Mayotte), contre 9,2% au premier trimestre. "Le taux de chômage diminue ainsi de 0,2 point sur le trimestre (après +0,3 point au premier trimestre), à 8,7 % de la population active".

Ce ralentissement devrait se poursuivre, l'Insee voyant la croissance ne remonter que légèrement aux troisième et quatrième trimestres (+0,4% à chaque fois). Sur le trimestre, les jeunes (-0,6 point) et les catégories d'âge intermédiaires (-0,1 point) ont vu leur situation s'améliorer, tandis que celle des seniors est restée stable. Le taux de chômage des 15-24 ans a fortement reculé entre avril et juin (-0,6 point), pour s'établir à 20,8%, son plus bas niveau depuis fin 2008.

En moyenne, l'Insee a comptabilisé 2,70 millions de chômeurs au 2e trimestre, en baisse de 48.000 (-1,7%) sur trois mois et de 104.000 (-3,7%) sur un an.

Cette diminution du taux de chômage au deuxième trimestre intervient alors que l'Insee a annoncé la semaine dernière que l'emploi salarié avait progressé de 0,2% au premier trimestre dans le secteur privé en France, avec la création nette de 31.000 emplois sur la période et de 241.100 sur les douze mois à fin juin. Parmi eux, 1,04 million cherchent du travail depuis au moins un an.

Parallèlement au taux de chômage, le "halo autour du chômage" a, lui aussi, baissé au 2e trimestre. Ce qui pourrait être insuffisant pour absorber l'augmentation naturelle de la population active... et avoir de (mauvaises) conséquences sur les futurs chiffres du chômage. Ces personnes souhaitant travailler, mais pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement, étaient 1,46 million au 2ème trimestre en métropole (-19.000 par rapport au trimestre précédent). Par ailleurs, le taux de personnes en sous-emploi, c'est-à-dire qui souhaiteraient travailler davantage, a aussi légèrement baissé (-0,1%), à 5,9% au 2e trimestre. Il diminue de 0,2 point sur un an. Il s'agit, pour l'essentiel, de travailleurs à temps partiel subi.

Dernières nouvelles