L'université Toulouse 1 Capitole grimpe dans le classement 2018 de Shanghaï

Les universités américaines toujours en tête du classement de Shangha

France Les universités américaines toujours en tête du classement de Shanghaï High-tech L'Université de Montpellier 1e au monde en écologie

Chaque année, le classement de Shanghai des meilleures universités du monde fait couler de l'encre. Les deux premières universités saoudiennes ne viennent qu'entre la 101e et la 150e position (King Abdulaziz university et King Saud university), tandis que l'Université des sciences et technologies du Roi Abdallah (King Abdullah University of Science and Technology) et l'Université du Pétrole et des Mines du Roi Fahd (King Fahd Universisty of Petroleum & Minerals) se positionnent entre la 201e et la 400e place.

Le top 10 est identique à l'an dernier.

Harvard est en tête, depuis la seizième année consécutive, devant Stanford et Cambridge. Une position qui "confirme Sorbonne-Université comme une université de recherche de dimension internationale", s'est félicité hier l'établissement. Le Royaume-Uni place 3 universités contre une pour la Suisse. Cette université multidisciplinaire (économie, droit, sciences de gestion, etc.) caracole même dans les 50 premiers établissements de la catégorie "Sciences économiques et sociales".

Pour établir ce classement, quatre critères essentiels sont pris en compte. Côté français, les mêmes universités tiennent la barre des 100 premières places: Paris Sorbonne (36e), Paris Sud (42e), École Normale Supérieure (64e).

Le classement de Shanghai est méthodologiquement le plus objectif des grands classements des universités. En effet, ce classement qui se fonde sur le nombre de Nobel et médailles Fields parmi les étudiants diplômés et professeurs, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, ou encore le nombre de publications dans les revues Science et Nature est régulièrement accusé de favoriser le modèle anglo-saxon.

Dernières nouvelles