Le classement des SAMU

Edition numérique des abonnés

Le classement des SAMU

Quatre mois après l'affaire Naomi Musenga, cette jeune strasbourgeoise décédée après que son appel n'a pas été pris au sérieux par le Samu de Strasbourg, le service d'urgence est à nouveau pointé du doigt.

Les chiffres dévoilés par le magazine "Le Point" sont inquiétants.

Les centres de Troyes et Charleville-Mézières répondent à 100% des appels.

A Laon (Aisne), seuls 67% des appels sont décrochés par un opérateur. De très mauvais chiffres, bien loin de la devise du Samu - " chaque appel compte, chaque seconde compte " -, qui illustrent la désorganisation de nombreux centres 15, l'éparpillement des moyens et les mauvaises habitudes prises tandis que les recommandations à améliorer la qualité étaient ignorées. Le centre aveyronnais affiche ainsi un taux brut d'appels décrochés de 87,49 %, au dessus de la moyenne nationale, à 84 %.

Parallèlement à ce classement des Samu, Le Point livre aussi le palmarès des 50 meilleurs hôpitaux de France et c'est le CHU de Toulouse qui arrive en tête devant Bordeaux et Lille (Montpellier se classe 7e).

Dernières nouvelles