Algérie : nouvelle épidémie de choléra, 32 ans après

EzumeImages via Getty Images

EzumeImages via Getty Images

Selon les dernières analyses, "46 cas de choléra ont été confirmés parmi les 139 cas hospitalisés depuis le 7 août 2018", a fait savoir le ministère dans un communiqué. Depuis début août, 46 personnes ont été contaminées par cette maladie, qui s'est propagée à une nouvelle région. Soulignant que le choléra s'est propagé dans des régions jusque là épargnées, limitrophes de Blida et Tipaza, où la grande majorité des malades sont recensés. Le deuxième patient décédé est mort dans la wilaya de Blida.

" Le contrôle bactériologique de l'eau de source Hamr El Ain (Sidi El KEBIR) de la wilaya de Tipasa a révélé la présence du vibrion cholérique".

Le ministère a appelé les citoyens à ne pas consommer de l'eau de sources inconnues et à utiliser des récipients propres et désinfectés par l'eau de Javel.

Depuis l'apparition de l'épidémie à ce jour, l'hôpital de Boufarik a accueilli 129 malades présentant les symptômes du cholera et issus de quatre wilaya, soit 98 cas de Blida, 18 de Tipasa et 11 d'Alger, outre deux nouveaux cas reçus hier samedi, et issus de la ville de Khmiss Miliana (Ain Defla), a indiqué à l'APS DR Abdalilah, en marge d'une visite du wali Mustapha Layadhi à cet établissement hospitalier.

"La possibilité que la contamination se soit faite par l'eau a été rejetée", sinon la propagation aurait été plus massive et plus rapide, a-t-il indiqué, "l'hypothèse privilégiée actuellement est une contamination par des légumes ou des fruits mal lavés". Les derniers cas "sporadiques" de choléra recensés en Algérie remontaient à 1996, selon le Dr Fourar.

Notons que le choléra est une maladie qui peut être mortelle et se transmet par voie orale, essentiellement par l'eau et/ou des aliments portant la bactérie. Le 20 août, le ministère de la Santé avait exclu que le choléra soit à l'origine de l'hospitalisation de plusieurs personnes pour des diarrhées aiguës.

Dernières nouvelles