Le Pape François préconise la psychiatrie pour l'homosexualité, le Vatican n'assume pas

LE PAPE ACCUSÉ D'AVOIR COUVERT DES ABUS SEXUELS NE DIRA MOT

LE PAPE ACCUSÉ D'AVOIR COUVERT DES ABUS SEXUELS NE DIRA MOT

"Je pense que ce document parle de lui-même et que vous avez la capacité journalistique suffisante pour parvenir à vos propres conclusions", a déclaré le chef de l'Église catholique.

L'affaire a éclaté inopinément dimanche au deuxième jour de son voyage en Irlande, déjà presque entièrement focalisé sur les nombreux abus passés du clergé dans ce pays. Ça reste le pape des deux synodes sur la famille - on n'a jamais eu des textes aussi ouverts sur ce sujet - et d'Amoris Lætitia, qui appelle à un certain accueil des homosexuels.

Chez ces derniers, le pape est vu comme un dangereux progressiste s'intéressant davantage au social qu'aux questions traditionnelles de l'Église.

Ils sont hérissés par son appel à accueillir avec miséricorde les homosexuels et transgenres dans les paroisses.

Le Catéchisme de l'Église catholique estime que "s'appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que les actes d'homosexualité sont intrinsèquement désordonnés".

A Lourdes ce lundi matin, on se garde bien de réagir officiellement à de tels propos. Le pape François a recommandé dimanche le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l'enfance chez leur progéniture, au cours d'une conférence de presse dans l'avion qui le ramenait d'Irlande à Rome. "C'est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans", a-t-il poursuivi. Le porte-parole du Vatican a expliqué que "quand le pape se réfère à la "psychiatrie", il est clair qu'il le fait comme un exemple qui rentre dans les différentes choses qui peuvent être faites. Mais avec ce mot, il n'avait pas l'intention de dire qu'il s'agissait d'une maladie psychiatrique, mais que peut-être il fallait voir comment sont les choses au niveau psychologique". McCarrick devait quitter le séminaire où il vivait, éviter tout contact public et vivre une vie de pénitence, affirme-t-il.

" L'homosexualité n'est pas une maladie, l'homophobie oui", souligne Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l'Inter-LGBT, en guise de réponse au Pape. Et si vous, père et mère, vous ne comprenez pas, demandez de l'aide. Il avait même annulé les sanctions de Benoit XVI, prenant le prélat américain comme conseiller sur des nominations de cardinaux.

Le pape François a finalement accepté en juillet la démission du collège des cardinaux de Theodore McCarrick, 88 ans, archevêque émérite de Washington, accusé d'abus sur un adolescent, faits remontant à plusieurs décennies.

L'homme a été accusé d'abus par un adolescent, des faits remontant à des décennies, mais qui n'étaient pas connus publiquement.

Dernières nouvelles