Facebook : de nombreux jeunes (18/30 ans) auraient fui le réseau social

États-Unis : Facebook a perdu un quart de ses utilisateurs en un an

26 % des utilisateurs de Facebook ont supprimé l'appli en un an

C'est un véritable exode.

Des chiffres alarmants pour le plus important réseau social du monde. Comment expliquer que le nombre d'utilisateurs actifs continue de grimper, alors que les gens déclarent supprimer l'application Facebook? Selon l'étude, c'est notamment le scandale Cambridge Analytica qui aurait été l'élément déclencheur de ce désamour pour le réseau de Mark Zuckerberg.

Sans surprise, le mouvement est encore plus marqué chez les 18 à 29 ans: 44 % d'entre eux affirment avoir effacé l'application de leur téléphone portable entre juin 2017 et juin 2018. Et si des utilisateurs ont supprimé Facebook, il est possible qu'ils l'aient réinstallé plus tard. Il est donc très probable que les Américains abandonnent le réseau social Facebook, mais continuent de plébisciter la messagerie. Celle-ci est basée sur un sondage réalisé aux Etats-Unis entre le 29 mai et le 11 Juin.

Malgré ces efforts, la cote de popularité du réseau social a subit une dégradation auprès des utilisateurs qui se sont inquiétés de la diffusion de leurs données personnelles.

L'entrée en vigueur, à la fin mai, du nouveau Règlement européen sur la protection des données personnelles a encore attiré un peu plus l'attention des utilisateurs sur le sujet.

Et d'après les résultats de PRC, plus de la moitié (54 %) des Américains de plus de 18 ans qui utilisent Facebook ont révélé avoir ajusté leurs paramètres de confidentialité lors de ces 12 derniers mois. Près de quatre fois plus que chez les plus de 65 ans (12 %). Et 42 % des personnes interrogées indiquent avoir volontairement cessé de consulter leur page durant plusieurs semaines, voire davantage.

Au-delà des questions de confidentialité, qui concernent finalement tout autant les autres applications de l'écosystème Facebook (Messenger, WhatsApp et Instagram, qui détrône même Snap sur le terrain des stories), l'une des explications de ce désaveu du réseau social tient aussi à la mutation des usages.

Depuis son scandale avec Cambridge Analytica, de plus en plus d'utilisateurs coupent petit à petit les ponts avec Facebook.

Dernières nouvelles