Prélèvement à la source : du nouveau pour les crédits d’impôt !

Après la divulgation par Le Parisien de couacs dans les tests menés sur le prélèvement de l’impôt à la source Bruno Lemaire a déclaré sur BFMTV qu’il souhaitait que le calendrier soit tenu sous réserve que toutes les garanties techniques

Le Premier ministre, Edouard Philippe, annonce le maintien du prélèvement à la source au 1er janvier 2019

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a confirmé que tous les contribuables qui bénéficient d'un crédit ou d'une réduction d'impôt obtiendront le versement anticipé de 60% de ces sommes, dès le 15 janvier prochain. "Ça veut dire qu'il n'y aura pas de perdants en trésorerie dans la réforme que nous mettons en œuvre", a fait valoir Edouard Philippe sur le plateau du JT.

"L'impôt sur le revenu sera prélevé à la source au 1er janvier 2019", a confirmé ce 4 septembre sur TF1 le Premier ministre Edouard Philippe, après une semaine d'hésitations de l'exécutif.

"Nous avons travaillé d'arrache-pied depuis des mois pour faire en sorte que cela soit possible", a ajouté le chef du gouvernement, qui a participé dans la matinée à une réunion avec le président Emmanuel Macron et le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, chargé de l'exécution de la réforme.

"Une bonne réforme qui va s'adapter à la vie des Français", a martelé Edouard Philippe ce mardi soir. A l'avenir " l'impôt va être plus simple et va mieux suivra sa situation à l'instant T", a-t-il promis.

Le prélèvement à la source entrera bien en vigueur en 2019.

Le gouvernement a annoncé deux ajustements techniques mais importants au dispositif tel qu'il avait jusque-là été envisagé. Il défend une "bonne réforme" qui sera mise en œuvre dans de "bonnes conditions" pour les contribuables: "Cette bonne réforme, elle va être mise en oeuvre mais elle concerne l'argent des Français et elle est complexe à mettre en oeuvre.". L'opposition de droite mais aussi Jean-Luc Mélenchon ont dit leur opposition au prélèvement à la source, tandis que les organisations patronales sont opposées à ce que les employeurs collectent l'impôt, soulignant le coût de la mesure en particulier pour les PME.

La réforme du prélèvement à la source, lancée par François Hollande, consiste à prélever les impôts directement sur les salaires et les pensions.

"Ce qu'a révélé Le Parisien, ce sont des anomalies qui ont existé en février et en mars" mais qui ont été "corrigées", assure de son côté Gérald Darmanin, qui appelle à rapporter les 300.000 erreurs évoquées par le quotidien aux 38 millions de foyers fiscaux.

Dernières nouvelles