Marge sur le lait frais au Maroc : El Khalfi vs. Centrale Danone

Maroc : le boycott des produits Danone commence à porter ses fruits

Au Maroc, Danone cède au boycott et réduit les prix du lait

Ces annonces interviennent après de larges consultations menées auprès de quelque 100.000 Marocains suite à la campagne de boycott du lait Centrale Danone au Maroc, a indiqué le patron du Groupe de produits laitiers lors d'une conférence de presse.

Maroc: Centrale Danone, victime d'un long boycott.

Malgré ses pertes, l'entreprise française a annoncé qu'elle ne quitterait pas le Maroc.

Le lait pasteurisé de Centrale Danone voit son prix baisser. "Nous allons faire entrer sur le marché marocain une nouvelle référence de lait pasteurisé", a-t-il déclaré, précisant qu'il s'agit d'une bouteille de lait en sachet avec seulement 15g de matière grasse, laquelle sera vendue à 2,5DH. Ainsi, deux propositions ont été retenues: les salariés Centrale continueront à sillonner le pays pour une écoute directe sur le terrain et la page Facebook de la marque restera un lieu d'échange direct, comme elle l'a été durant la consultation. Les mots du PDG Emmanuel Faber, au moment d'annoncer mardi la vague de mesures prises par Danone pour contrer le boycott traduisent le niveau de l'impact du mouvement qualifié de "crise unique, nouvelle, pionnière, sans précédent nulle part dans le monde".

L'objectif premier de Danone est de convaincre "les consommateurs de revenir vers la marque" pour "permettre à l'entreprise de revenir à l'équilibre", a par ailleurs souligné M. Faber sans exclure des "adaptations" selon les résultats.

Si en ce qui concerne les origines et la forme, le boycott n'a pas de précédent au Maroc, le fond rappelle une campagne similaire, mais de bien moindre ampleur, lancée en juin 2014 par Abdelilah Benkirane toujours contre Danone, qui avait décidé d'augmenter le prix de ses yaourts. Cette rencontre est l'occasion aussi pour le groupe français de dévoiler son nouveau modèle économique, conformément aux promesses de son PDG, Emmanuel Faber.

Il a tout de même insisté et s'est engagé que cette mesure ne fera pas changer la qualité du lait. S'il est encore tôt pour parler de "recette", dans le rapport de force entre vendeur et consommateur, le second a maintenant son mot à dire.

Dernières nouvelles